François de Coustin, ancien journaliste, est conseiller pour le patrimoine et l’histoire d’une grande institution publique.

Ecrire l’histoire de Louis XIX, né Louis-Antoine de Bourbon-Artois (1775-1844), roi nié, c’est écrire celle d’un homme qui court derrière son destin dans une période profondément troublée. Il naît alors que Louis XVI est roi depuis un an, il meurt vers la fin du règne de Louis-Philippe; plus de la moitié de sa vie se passe en exil. C’est sans doute là sa vraie vie : il découvre l’incertitude du lendemain à l’adolescence, projeté sur les routes d’Europe alors qu’il atteint ses quatorze ans, et revient en France à presque trente-neuf ans. Durant toute son existence, la vie militaire lui paraît plus agréable que celle des salons où il promène sa gaucherie et son embarras. Son destin qui aurait été de porter la couronne de France ne s’accomplit véritablement que dans des palais vides meublés à la hâte et dans des demeures parfois sordides, le plus souvent dans des pays à l’histoire agitée.

Le destin de Louis-Antoine à occuper un trône – pour lequel il n’a par ailleurs pas été formé – a toujours dépendu simplement du sort de ceux qui l’en séparaient. Pris dans les conflits politiques nés de conceptions radicalement divergentes de ce que doit être un roi après la tourmente révolutionnaire, Louis-Antoine finit par devenir un roi sans règne.

Louis XIX, François de Coustin, éditions Perrin, 480 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :