De la férie : messe du V° dimanche après la Pentecôte

Sanctoral 

Saint Pie Ier, Pape et Martyr

Le premier pape qui porta le nom glorieux de Pie était un Italien, fils de Rufin,  de la ville d’Aquilée, dans l’état de Venise. Encore tout jeune, il vint habiter Rome où il fut admis au nombre des diacres. Le futur élu au souverain pontificat exerçait le sacerdoce lorsque le pape Hygin mourut martyr, en l’an 142. Il adopta le nom de Pie Ier, nom qui devait devenir si cher à l’Eglise.  Avec l’aide des lumières de saint Justin le Philosophe, il combattit l’hérésie de Valentin et refusa de communiquer avec Marcion qui tentait d’introduire dans l’Eglise la doctrine fataliste des deux principes, l’un auteur du bien, dont l’âme serait une émanation, l’autre auteur du mal, dont le corps serait l’ouvrage. Le saint pape Pie Ier eut surtout à combattre l’hérésie des Gnostiques implantée par Simon le Magicien qui avait essayé de tromper les fidèles de Rome par ses prestiges et ses artifices diaboliques. Saint Pie Ier établit que la fête de Pâques se célébrerait le dimanche, en mémoire de la glorieuse Résurrection du Sauveur qui eut lieu ce jour de la semaine. Il fixa cette loi inviolable afin de continuer la pieuse coutume qui s’observait déjà par la tradition des Apôtres, et parce qu’il désirait abolir les superstitions de certaines Eglises qui voulaient imiter les Juifs en cette sainte solennité. Saint Pie Ier venait souvent célébrer le Saint Sacrifice de la messe dans l’illustre maison de saint Pudens, sénateur qui voulut consacrer sa maison afin de la convertir en église ouverte à tous les chrétiens. Comme une multitude de païens accouraient en ces lieux bénis pour demander leur admission au sein de l’Eglise naissante, cette affluence ne tarda pas à être remarquée par les idolâtres jaloux et hostiles qui s’empressèrent d’adresser leurs plaintes à l’empereur Marc-Aurèle Antonin. Ce prince ralluma la persécution à cause du grand nombre de conversions qui ne cessaient de se multiplier dans son empire. Il défendit aux chrétiens de se mêler au reste du peuple et de paraître dans les marchés, ainsi qu’aux thermes publics. Saint Pie Ier gouverna la chrétienté pendant plus de quinze ans. L’histoire conteste que ce pontife ait donné son sang pour la foi, mais l’Église l’honore comme martyr. Il fut enseveli dans la catacombe du Vatican, auprès du corps de saint Pierre.

Bienheureux Nicolas Tavelic, Prêtre et ses Compagnons Martyrs, 1er Ordre franciscain

En 1383, des Franciscains arrivèrent d’Europe pour grossir les rangs des Franciscains dans leur couvent du Mont Sion, en Terre Sainte. L’Ordre des Frères Mineurs est en effet le gardien des Lieux Saints et depuis le Moyen Age jusqu’ à nos jours est organisé en Custodie. Pendant huit ans, ces nouveaux Frères, Nicolas Tavelic, Adéodat Aribert de Rodez, Etienne de Coni et Pierre de Narbonne, vécurent selon la règle de saint François, s’occupant des Chrétiens confiés à leur protection, et s’efforçant de réaliser un apostolat, pratiquement infructueux, au sein des Musulmans. Le 11 novembre 1391, ils furent convoqués devant le Cadi de Jérusalem pour exposer leur Foi. Ils firent une lecture publique d’un exposé théologique qu’ils avaient préparé avec grand soin. Après une audition attentive de leur présentation, les autorités leur intimèrent de se rétracter. Les Franciscains refusèrent et furent aussitôt condamnés à mort. Enfermés pendant trois jours, ils furent exposés à de cruels sévices. Le 14 novembre, on leur demanda d’abjurer. Ils refusèrent à nouveau. Ils furent battus à mort, écartelés et brûlés. Leur martyre fut décrit par le Père Gérald Calveti dans une lettre envoyée à son Ordre. Il devait lui-aussi mourir peu de temps après. Ceux-ci furent toujours honorés chez les Frères Mineurs. En 1889 ils furent béatifiés par le pape Léon XIII.

Nicolas Tavelic, Croate, était originaire de Dalmatie, où il naquit vers 1340. Il entra adolescent chez les Franciscains, et devenu prêtre, évangélisa la Bosnie et prêcha avec le Père Adéodat de Rodez contre la secte des Bogomiles qui niait la nature divine du Christ, et avait une vision manichéenne de l’existence, en définissant un esprit du mal égal à l’esprit du bien. Les Bogomiles (appelés au Moyen Age, les Bougres) niaient aussi la Trinité, et refusaient le baptême ainsi que le sacrement de mariage. Adéodat de Rodez prêcha à partir de 1372 avec le Père Nicolas, avant de se rendre en Palestine avec lui. Pierre de Narbonne fut envoyé en 1368 en Ombrie par le bienheureux Paul de Foligno (1309-1391) où il vécut dans la prière et la méditation. En 1381, il partit en mission pour la Palestine. Etienne de Coni avait vécu à Gênes, puis avait été envoyé par ses supérieurs en Corse. De Corse, il partit en mission pour la Terre Sainte en 1383. *

Martyrologe

A Rome, saint Pie Ier, pape et martyr, qui reçut la couronne du martyre pendant la persécution de Marc-Aurèle Antonin.

A Bergame, saint Jean évêque, qui fut mis à mort par les ariens, pour la défense de la foi catholique.

A Sida, en Pamphylie, saint Cindée prêtre. Sous l’empereur Dioclétien et le préfet Stratonique, il fut, après de nombreux tourments, jeté dans le feu; n’en ayant éprouvé aucune atteinte, c’est en priant qu’ensuite il rendit l’esprit.

A Cordoue, en Espagne, saint Abonde prêtre. Durant la persécution arabe, il obtint la couronne du martyre pour s’être élevé contre la secte de Mahomet.

A Nicopolis, en Arménie, l’anniversaire des saints martyrs Janvier et Pélagie: après avoir été torturés pendant quatre jours par les supplices du chevalet, les ongles de fer, les tessons de pots cassés, ils consommèrent leur martyre.

Sur le territoire de Sens, saint Sidroine martyr.

A Iconium, en Lycaonie, saint Marcien martyr, qui, sous le préfet Perennius, obtint la palme par beaucoup de tourments.

A Brescia, les saints martyrs Savin et Cyprien.

En Poitou, saint Savin confesseur.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

54 % 18 490 € manquants

Il nous manque 18 490 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :