A l’initiative de l’association Touche pas à mon enfance, une manifestation contre la pédocriminalité a rassemblé une cinquantaine de personnes au Trocadéro dans l’après-midi du 24 mai 2014. D’autres organismes se sont joints à l’évènement, comme l’IADHR (Association internationale pour la Défense des droits de l’Homme) – qui dénonce notamment le placement abusif des enfants- ou l’AC.VASI (Association internationale contre le viol, l’agression sexuelle et l’inceste).

Les revendications des manifestants s’expriment surtout en termes judiciaires : Touche pas à mon enfance souhaite mettre l’accent sur une justice selon elle inefficace dans sa condamnation des cas de pédocriminalité. Par conséquent, l’association a pour projet de créer un fichier public répertoriant les délinquants sexuels et souhaite que ceux-ci soient condamnés par le code pénal. Aurélie Trotereau, présidente du mouvement, insiste sur le dysfonctionnement dans la considération des statuts délictuels ; il conviendrait selon elle que les agressions sexuelles soient reconnues d’ordre criminel et jugées à la cour d’assises (qui condamne les crimes de droit commun) et non au tribunal correctionnel (qui juge les délits)[1].

 Aux cris de « Chaque jour en France, deux enfants meurent sous les coups, dix sont abusés sexuellement », la manifestation s’est dirigée de la place du Trocadéro jusqu’au Mur de la Paix, où les parents des victimes ont fait part de leurs témoignages. L’évènement s’est poursuivi autour d’une conférence au Café du Pont-Neuf, où étaient entendus Aurélie Trotereau, Serge Garde (réalisateur du film Outreau, l’autre vérité), François Pineda (comportementaliste), Margaux Chalmel (étudiante en psychologie) et Jérémy Lehut (activiste).

On prévoit une nouvelle manifestation pour dénoncer la pédophile et la pédocriminalité le 21 juin 2014.



[1] La peine qui en incomberait ainsi que la composition des chambres de justice pourraient alors permettre une condamnation plus efficace des délinquants sexuels.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

11.5 % 35 350 € manquants

4650 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021

 

MPI subit des attaques sans précédents, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :