nkm-miguet-MPI

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, les carottes sont déjà cuites et son équipe se prépare psychologiquement à connaître un fiasco retentissant au soir du premier tour des élections municipales. La question à l’ordre du jour, c’est plutôt de savoir comment limiter la casse. Mais ici encore, l’inconstance de NKM assure le désastre. Mais qu’est-ce qui a pris à l’UMP de confier Paris à la plus gauchiste de ses représentants ?

Hélène Delsol (nièce de la philosophe Chantal Delsol et de Charles Million) devait attirer les voix des défenseurs de la famille dans le IIe arrondissement. Elle est virée suite au lobbying de Catherine Michaud, présidente de Gay Lib (ex-lobby LGBT au sein de l’UMP passé à l’UDI où il garde au final sa même capacité de nuisance).

Dans le IIIe arrondissement, Marie-Laure Harel sera tête de liste avec le soutien d’une fine équipe composée de Gay Lib, de Roselyne Bachelot, de NKM et des filles de Cécilia Attias, ex-épouse d’un certain Nicolas Sarkozy.

Tous ces copinages entre NKM et Gay Lib ne lui garantiront même pas l’électorat du quartier du Marais car, de ce côté-là, Anne Hidalgo est bien mieux introduite et peut compter sur plus de relais communautaires.

Le plus curieux, c’est que NKM, qui fait tout pour faire fuir l’électorat de droite, a paradoxalement cherché l’appui de Nicolas Miguet, cet homme d’affaires « réac » qui fait depuis des années couvrir les rues de Paris d’affiches à son nom. Nicolas Miguet est notamment président d’un Rassemblement des contribuables français. Mais c’est surtout à lui que David Hamelryck doit l’impressionnant collage d’affiches « Hollande démission » qui avait recouvert les palissades de chantiers de tous les quartiers de Paris en janvier dernier. Sans pour autant parvenir à amener grand monde (à peine 200 personnes) au rassemblement « Hollande dégage » organisé curieusement au même moment que la Marche pour la Vie, le 19 janvier dernier.

NKM peut bien se réjouir que Nicolas Miguet fasse, ces semaines-ci, inlassablement recouvrir Paris d’affiches anti-PS, il y a pourtant fort à parier que si ces collages devaient produire un effet quelconque, ce ne serait pas au profit de celle qui incarne la gauche de l’UMP…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :