Qui est ne Christophe Castaner, désigné nouveau ministre de l’Intérieur en remplacement de Gérard Collomb ?

Né d’un père militaire et d’une mère femme au foyer, Christophe Castaner est le cadet d’une famille de trois enfants. Marié à une femme, cadre bancaire, il est père de deux filles.

Autrefois protégé par un caïd abattu par la police

À 18 ans, il quitte le foyer familial et reste deux ans à Marseille, où il gagne de l’argent notamment en jouant au poker. Il se lie avec Christian Oraison, un caïd des Alpes-de-Haute-­Provence ayant été abattu de plusieurs balles en 2008 ; il déclare à ce sujet : « C’était mon grand frère, mon protecteur. Il m’appelait l’étudiant ».

Diplômé de la faculté de droit d’Aix-en-Provence, il est titulaire d’un DESS de juriste d’affaires internationales et d’un diplôme de sciences pénales et de criminologie ; il complète sa formation en sciences politiques.

Parcours politique

Durant ses études, il s’engage dans les clubs Forum de Michel Rocard. Il y fait la connaissance de différentes personnalités du monde politique dont ls francs-maçons Michel Sapin, Alain Bauer, Manuel Valls ainsi que Olivier Faure avec qui il a gardé des liens ou encore avec Benoît Hamon avec qui il a au contraire coupé les ponts. Il devient membre du Parti socialiste en 1986. Après un passage au sein de la Banque nationale de Paris à la direction juridique de la société, il est recruté à la direction de collectivités locales à Avignon et Paris.

En 1992, dans le cadre de la campagne pour les élections cantonales, il est directeur de campagne de Jean-Louis Bianco qui, après avoir été ministre, deviendra président du département des Alpes-de-Haute-Provence.

En 1995, il devient directeur de cabinet de Tony Dreyfus, alors maire du 10e arrondissement de Paris.

En 1997, il est Conseiller technique de Catherine Trautmann, ministre de la Culture, puis devient son chef de cabinet en 1998 avant de devenir chef de cabinet de Michel Sapin, alors ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État, de 2000 à 2002.

En 2001, Christophe Castaner est élu maire de Forcalquier. Il est réélu en 2008 et 2014.

En 2004, il est élu au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), et se voit confier par le président Michel Vauzelle la délégation de l’aménagement des territoires. Il est réélu en 2010 et chargé d’une nouvelle délégation : emploi, économie, enseignement supérieur et innovation.

Le 17 juin 2012, il est élu député dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Membre de la commission des finances de l’Assemblée nationale, il est nommé rapporteur spécial des budgets du travail et de l’emploi.

Le 20 juin 2014, Manuel Valls, Premier ministre, confie par décret à Christophe Castaner la vice-présidence du Conseil d’orientation de la participation, de l’intéressement, de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié (COPIESAS). Il est rapporteur de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron.

En 2017, il devient porte-parole d’Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle.

Candidat LREM aux élections législatives de 2017, il est réélu député dans la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

Le 17 mai 2017, il est nommé secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement et désigné porte-parole du gouvernement d’Édouard Philippe, fonction qu’il quitte le 24 novembre 2017.

Le 18 novembre 2017, il est élu délégué général de La République en marche.

Le 16 octobre 2018, deux semaines après la démission de Gérard Collomb, il est nommé au ministère de l’Intérieur. Selon plusieurs médias, il menaçait de présenter sa démission de secrétaire d’Etat et s’ajouter à la liste des départs du gouvernement s’il n’obtenait pas le ministère de l’Intérieur.

Lobbies

Comme Gérard Collomb et la plupart des précédents ministres de l’Intérieur, Christophe Castaner est franc-maçon.

Bien que décrié par de nombreux médias sionistes pour ses propos hostiles au fait de déménager des ambassades à Jérusalem, il est très présent lors d’activités de la communauté juive.

En décembre 2015, le CRIF Marseille Provence signale sa rencontre avec Christophe Castaner et rapporte qu’il y a déclaré que “la construction d’un homme politique se fait sur des valeurs, valeurs que nous partageons dans nos engagements, vous et moi”.

En décembre 2017, il participe tour à tour à une soirée du CRIF et au dîner de l’Union des Collectivités Juives du Val d’Oise où il y décore au nom du gouvernement Frida Mousstachis, membre du Conseil National du Fonds Social Juif Unifié.

Le 7 mars 2018, il participe au dîner du CRIF.

Au cours du même mois de mars 2018, il appelle les adhérents de La République En Marche à se rassembler à la marche blanche du CRIF et s’y retrouve en tête auprès de Francis Kalifat, président du CRIF, et de Bernard-Henri Lévy.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

57 % 12698 € manquants

17 302 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :