Le covidisme est la règle comportementale établie par le gouvernement afin de vivre avec le virus. Il est au milieu de nous, bien qu’invisible et doit occuper toutes les pensées, déterminer tous les gestes : dans les rencontres, les activités quotidiennes et dans tous les lieux, inspirant la peur et la soumission au catalogue infinis de lois, catéchisme covidien adaptatif au gré des besoins.
Il faut penser au virus : travailler, acheter, faire du sport, manger, se déplacer avec le virus. Il y a les grands gourous chargés de prêcher la bonne parole dans les médias, la nouvelle eau bénite qu’est le gel hydroalcolique et le vêtement distinctif qu’est le masque.
Faire abstraction de la présence du virus, ou pire, ne pas croire en sa présence, choque l’opinion covido-conservatrice et est considéré comme une hérésie.
Plus grave encore, le péché de fraude au pass vaccinal, est puni lors d’un premier manquement d’une amende forfaitaire de 1 000 euros contre 135 euros auparavant. Mais, grâce à la nouvelle loi sur le pass vaccinal, le gourouvernement vous octroiera 30 jours de sursis. Seule condition à cette « clause du repenti » : se repentir auprès de l’administration, promettre de recevoir l’injection salvatrice et fournir le justificatif correspondant.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :