Lors du sommet de l’Otan à Bruxelles le 25 mai dernier qui coïncidait avec la première visite du nouveau président des États-Unis Donald Trump en Europe, la photographie traditionnelle des « Premières dames » reçues au Palais Royal par la reine Mathilde de Belgique est passée un peu inaperçue.

Pourtant elle montre toutes les dérives de notre société actuelle et ses contradictions frappantes. Derrière une sévère Madame Ergogan, l’épouse du président de la Turquie, voilée et couverte de la tête aux pieds comme le veut la charia musulmane, on peut apercevoir Gauthier Destenay, le Monsieur-Madame du Premier ministre du Luxembourg Xavier Bettel. Tout sourire, ce compagnon gay de Bettel avec qui il est soi-disant « marié » à la faveur d’une loi luxembourgeoise de dénaturation du mariage, a pris la pose très Première Dame pour la photographie de groupe. Il a même participé à toutes les activités proposées à l’ensemble des First Ladies en marge du sommet officiel de l’Otan.

Cette photographie, qui représente un message fort pour la communauté Lgbt, n’a pas du plaire à l’actuelle administration de la Maison Blanche puisque sur son compte Facebook officiel la légende de la photo « oubliait » de mentionner Gauthier Destenay. Erreur vite corrigée face aux multiples critiques et accusations d’homophobie qui n’ont pas manqué…

Rappelons que, quelques semaines auparavant, le Vatican lui-même n’avait eu aucun problème à recevoir officiellement le Premier ministre luxembourgeois et son Monsieur-Madame.

L’homosexuellement correct est vraiment partout.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :