Le baril de pétrole était à la clôture du 29 juin à 77,39 $, retrouvant le niveau du 27 octobre 2014, pendant la grande dégringolade des cours du brut, passé de 107,33 $ le 9 juin 2014 à 28,39 $ le 8 février 2016. Le brut a pris 34 $ en un an.

Cette hausse a fait les affaires de bien des pays du monde, mais pas tous.  Ainsi, pour la Russie (3e productrice mondiale), un baril à 40 $ permet l’équilibre budgétaire. En ce qui concerne le Koweït (9e mondial), il doit monter à 48 $. Pour l’Iraq (6e mondial), malgré les dégâts de la guerre, 54 $. Pour la Kazakhstan (16e), 60 $. Pour l’Iran (4e), 68 $…

D’autres pays sont hélas de l’autre côté de la barrière : l’Angola (17e) est juste en-dessous de la ligne de flottaison avec 78 $, l’Arabie Saoudite (2e) avec 87 $… Puis, les cas désespérés qui sont en plus des pays dépendant du pétrole : 105 $ pour l’Algérie (18e), 124 $ pour le Nigeria (13e mondial) et… 223 $ pour le Venezuela (12e mondial) !!!

Et la France ? La France n’était pas, ou très peu, productrice de pétrole, sur la base d’un baril à 77,39 $, combien devrions nous produire d’or noir pour équilibrer notre budget ? Il faudrait produire environ 1 milliard de barils (996 millions exactement), c’est-à-dire l’équivalent de 11 jours de production mondiale, 131 millions de tonnes, soit la production du Brésil (10e mondial).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :