Nous avons vu dans un précédent article la provenance département par département des « fichés S » (qui ne sont pas tous musulmans). Le rapport a été affiné avec le nombre de radicaux musulmans fichés et les attaques ou attentats réussis depuis 2012 (les départements concernés seront suivi d’un astérisque) pour les département en comptant plus de 200 : Alpes-Maritimes* (334), Bouches-du-Rhône* (473) , Gard (266), Haute-Garonne* (284), Loiret (202), Nord (502), Pas-de-Calais* (295), Bas-Rhin* (227), Rhône (397), Paris* (812) , Seine-et-Marne (304), Yvelines* (324), Essonne (234), Hauts-de-Seine* (654) , Seine-Saint-Denis* (894), Val-de-Marne* (581) et Val-d’Oise (275).

En pourcentage, voici le taux de radicalisation de chaque département en mars 2017 :

– Les départements avec un taux de radicalisation entre 29 et 56 radicaux pour 100.000 habitants : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Aveyron, Gard, Gers, Oise, Paris, Savoie, Tarn, Vaucluse, Territoire de Belfort, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne.

– Les départements avec un taux compris entre 20 et 29 : Ariège, Aude, Bouches-du-Rhône, Charente, Drôme*, Eure-et-Loir,  Haute-Garonne, Loiret, Lot, Lot-et-Garonne, Hautes-Pyrénées, Bas-Rhin, Haute-Saône, Haute-Savoie, Seine-et-Marne,  Yvelines, Tarn-et-Garonne*, Val d’Oise.

– Les départements avec un taux compris entre 15 et 20 : Aisne, Ardèche, Aube, Calvados, Dordogne,  Indre, Jura, Landes, Loire, Haute-Loire, Marne, Haute-Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Nord, Orne, Pas-de-Calais, Puy-de-Dôme,  Pyrénées-Orientales, Haut-Rhin, Somme, Essonne, La Réunion.

– Les départements avec un taux compris entre 10 et 15 : Ain, Hautes-Alpes, Ardennes, Charente-Maritime, Cher, Corrèze, Côte d’Or*, Côtes d’Armor, Eure, Finistère,  Gironde, Hérault, Isère*,  Loir-et-Cher, Lozère, Moselle, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Sarthe, Var, Yonne.

– Les départements avec un taux compris entre 2 et 10 : Allier,  Cantal, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Creuse, Doubs, Ille-et-Vilaine, Indre-et-Loire*, Loire-Atlantique*, Maine-et-Loire, Manche, Morbihan, Nièvre, Seine-Maritime*, Deux-Sèvres, Vendée, Vienne, Haute-Vienne, Vosges.

Notons que certains départements ruraux ayant un nombre de radicalisés médian sont pourtant dans le haut de ce classement dû à leur faible population, ce qui est le cas de l’Ariège, du Territoire de Belfort, à un degré moindre de l’Indre et de la Haute-Loire.

A l’inverse, des départements à forte population et avec un nombre certains d’islamistes sont en bas de ce classement, ces derniers étant « noyés dans la masse » : il s’agit notamment de la Gironde, de l’Hérault, du Var ou de la Seine-Maritime…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :