Himmelgott que le temps passe me dis-je à chaque anniversaire d’un(e) membre de la progéniture Xiep. C’est la même chose pour tout le monde. Souvenez-vous en 2012, après les législatives. Dans l’aquarium de l’Assemblée Nationale où marinent requins, maquereaux et morues, sans parler des saumons de la fausse droite et les esturgeons de la vraie gauche, arrivait en provenance de la circonscription de Carpentras, celle qui élit jadis Daladier, une petite sirène blonde venue apporter lumière et fraîcheur… Pas Blandine dans la fosse aux lions, mais du moins Lolita dans le vivier des vieux crabes…

Une quasi-législature plus tard, Marion Maréchal s’est offert le scalp du terrible Manuel « Blancos » Valls en pleine séance. Récemment, elle a cloué au pilori quelques dinosaures du féminisme moisi. Aucun doute à avoir, c’est bien une Le Pen. La blonde égérie de la vraie droite a voulu intégrer la Réserve opérationnelle, comme son grand-père avait en 1956 mis sa peau au bout de ses idées en allant combattre les terroristes en Algérie avec un petit détour par Suez. Le 26 juillet 2016, peu après l’égorgement du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, elle fit officiellement sa demande, l’annonçant publiquement ainsi : « Face à la menace qui pèse sur la France, j’ai décidé de rejoindre la réserve militaire. J’invite tous les jeunes patriotes à faire de même… ». Elle précisa le même jour à Hervé Nathan du journal communautariste Marianne :

« Je suis comme beaucoup de Français. Je suis lassée des mots, j’ai envie d’agir, et de lancer un acte citoyen et patriotique a du sens au regard des événements. L’armée est en mauvais état. Les besoins sont de plus en plus importants. Dans ces conditions, je trouvais important de rejoindre la réserve. C’est un acte citoyen, une démarche personnelle, je veux surtout traduire mon engagement patriotique en actes. Cette armée est fragilisée, elle manque d’effectifs. Mais ce n’est pas absurde d’essayer de montrer l’exemple.  Le gouvernement fait lui-même un appel à la réserve. Je ne vois pas qui pourrait s’y opposer légitimement. Je ne vois pas en quoi vouloir servir son pays, donner sur son temps pour les intérêt des Français, ce serait faire de la récupération. C’est juste la traduction qu’aujourd’hui les Français ont envie d’autre chose que de paroles, ils ont envie d’actes concrets. C’est une bonne chose que les Français s’engagent dans la défense du pays ».

Pour refuser la candidature de Marion, un prétexte des plus fallacieux, et surtout totalement faux, et l’article LO142 avancé est en total contradiction avec les faits, et surtout avec l’article L.46 alinéa 2 du Code électoral : « Les fonctions de militaire de carrière ou assimilé, en activité de service ou servant au-delà de la durée légale, sont incompatibles avec les mandats qui font l’objet du livre I.
Ces dispositions ne sont pas applicables au réserviste exerçant une activité en vertu d’un engagement à servir dans la réserve opérationnelle ou au titre de la disponibilité. Toutefois, le réserviste de la gendarmerie nationale ne peut exercer cette activité au sein de sa circonscription. »
.En effet, plusieurs parlementaires sont membres de la réserve opérationnelle : –

  • la sénatrice de l’Isère, l’ancienne ministre Geneviève Fioaraso, est colonel depuis mai 2016.
  • le député de Paris et ancien ministre Jean-François Lamour, également colonel
  • le sénateur Jean-Marie Bockel, colonel dans l’armée de terre
  • le sénateur de l’Essonne Jean-Vincent Placé, du très antimilitariste parti Vert, qui a été nommé colonel dans les forces spéciales.
  • le sénateur-maire de Marnaz (Haute-Savoie) et Président du groupe France-Bulgarie Loïc Hervé (UDI), est officier dans la réserve maritime.
  • Le député de Liévin Nicolas Bays (PS) est commandant.

Il s’agit ni plus ni moins d’un « délit de sale gueule ». Marion Maréchal-Le Pen est évincée uniquement en raison de ses idées et du nom qu’elle porte et non en raison d’une quelconque loi. Rappelons que même l’Allemagne hitlérienne, symbole de l’exclusion implacable selon les origines, avait toléré des gens de sang juif aux plus hauts rangs de son armée (Milch, Canaris, Rögge, Lewinski von Manstein et 25 généraux) et même au plus bas (150.000 personnes de sang juif dans la Wehrmacht comme l’a révélé l’historien juif Bryan Mark Riggs).

Parlons cash : s’il est logique de servir sa patrie, voire de se sacrifier pour elle, il faut encore savoir pour qui nous enfants se feront éventuellement tuer. Mourir pour la Sainte Eglise, d’accord. Pour la France éternelle, évidemment. Pour la survie de l’Occident dans son aspect civilisationnel et charnel, cela va de soi… Mais hors de question de défendre la société du Mariage pour Tous, de l’intégrisme conciliaire ou de son frère jumeau l’intégrisme laïcard, de la république corrompue, du cosmopolitisme, de la haute finance apatride et de ses laquais pluripatrides, j’en passe et des pires. Ne nous laissons pas embrigader dans des combats qui ne sont pas les nôtres. Voyons les choses d’un côté positif.  Nous ne sommes plus en 1914 quand la République a envoyé délibérément l’élite catholique se faire massacrer et où l’Action Française a perdu 90 % de ses jeunes cadres pour installer définitivement l’ordre républicain. En football, on appelle ça un but contre son camp. Désormais, il y a une nouvelle catégorie d’impurs (vous savez, ces gens dont le sang abreuve les sillons), tellement exclus du cercle républicain qu’on les juge indigne de porter les armes pour leur France. Mais comme leur France n’est pas notre France, plutôt garder nos enfants et nos énergies à protéger notre France contre leur France.  Défendons les nôtres, rien que les nôtres. Au fond, la République nous simplifie la tâche : comme en 1914, elle ne vous peut pas dans ses assemblées, dans ses médias, dans ses écoles, mais cette fois, elle ne nous aura pas dans ses charniers. C’est toujours ça de gagné.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :