Rendons hommage à notre Roi Louis, seizième du nom, assassiné il y a aujourd’hui 226 années par la barbarie révolutionnaire.

Homme, Roi et Père, Louis XVI fut porté à l’échafaud après un procès en sorcellerie dont s’inspireront directement les réquisitoires staliniens.

Roi de tous les Français, et non « citoyen Capet », Louis XVI mourut en martyr tel un très grand Saint. Séparé de tous les siens et emprisonné au cachot de la Tour du Temple, il refusera de recevoir les derniers sacrements d’un prêtre jureur.

Parfaitement innocent des crimes dont on l’accusa publiquement et ayant toujours refusé de faire couler le sang français, Louis XVI est froidement guillotiné et rend sa belle âme à Dieu le 21 janvier 1793.

Plus qu’un monarque, la France des rois qui l’ont faite perd ce jour-là son cœur et son âme.
Orchestrée par la franc-maçonnerie, la Révolution restera l’un des pires bains de sang de tous les temps et de toute l’histoire.

Demeurant un chef-d’œuvre poignant d’amour de la France, d’émotion et de Vérité, le Testament de Louis XVI s’achève par cette édifiante phrase :

« Je déclare devant Dieu, et prêt à paraître devant Lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi ! »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

11 commentaires

  1. Alexandre Sanguedolce says:

    Il faut se rendre à la Chapelle Expiatoire et lire le testament émouvant du roi et de la reine.

  2. Cadoudal says:

    la mort du roi très chrétien

    le changement de calendrier

    le massacre des prêtres

    ce sont le premiers actes de la Révolution anti chrétienne dite “laïque et obligatoire”

    230 ans plus tard , la même folie de la même Révolution est toujours là pour tuer la France , qui n’est pas encore morte :

    les mœurs de Sodome, la génocide des bébés, l ‘islamisation forcée, l ‘invasion barbare organisée,
    la fiscalité ruineuse…

  3. Sancenay says:

    Ah le bon Roi, que n’a-t-il disposé de “fraternelles” flashballs ! Mais il est vrai qu’il voulait à tout prix éviter de faire couler le sang de son peuple. Ah ,s’il avait pu connaître la suite !

  4. « […] il refusera de recevoir les derniers sacrements d’un prêtre jureur. »
    Je ne sais pas si c’est vrai ou non – il est bien possible qu’on lui ait proposé à un moment donné un tel, dans lequel cas il l’aura refusé – mais le 20 janvier la Convention a fait apporter au donjon les choses nécessaires à la messe, et le matin du 21 un prêtre irlandais résidant à Paris, dont j’ai malheureusement oublié le nom, l’a célébrée, servie par le valet du roi, dans la cellule avant d’accompagner le condamné dans sa carrosse et sur l’échafaud ; sans aucun doute il aura reçu la dernière confession du roi et l’aura communié. À la Restauration Louis XVIII à remercié chaleureusement ce prêtre, qui vivait encore à Paris.

  5. Un bel hommage de jean de Viguerie qui publia ” Louis XVI le roi bienfaisant “.
    La présente biographie – s’appuyant sur la correspondance royale, les documents du temps et bien des mémoires inédits – a refusé ces choix sommaires, repoussé toute idéologie. Elle est d’abord un récit, simple, honnête et précis. Elle a voulu faire revivre et comprendre la personnalité, les idées, les sentiments du petit-fils de Louis XV et de Stanislas de Lorraine. Nourri de Fénelon, ouvert aux Lumières, croyant que gouverner était faire le bien, Louis XVI, roi singulier, prince attachant, ne pouvait qu’être sensible à l’aspect généreux de 1789, puis choqué – voire révolté – par les dérives révolutionnaires.

    Roi bienfaisant, il fut emporté par une tourmente imprévisible, presque imparable .
    En diffusion sur Livres en Famille : https://www.livresenfamille.fr/livres/histoire/lys-de-france/912-jean-de-viguerie-louis-xvi-le-roi-bienfaisant.html

  6. ce roi était assurément un bon catholique,mais pas un bon roi.
    il lui manquait la vertu de force principalement,le discernement,plus beaucoup de choses qui ont favorisé la suite. il n’était pas à sa place. c’est de chefs dont on a besoin.
    Arrêtons de nous lamenter.

    • Sancenay says:

      à Marc ,

      Etes-vous bien sur que s’il avait opté pour la force , il eût été suivi par ses troupes ? L’époque était moisie par les Lumières, peut-être même encore plus qu’aujourd’hui où “Castagneur ” ne fait pas vraiment recette. Il ne lui restait qu’un issue : le martyr .Ce n’est assurément pas donné à tout le monde de l’assumer avec tant de grâce.Et c’est bien ce qui rend son sacrifice éternel. Il n’y a donc pas lieu de se” lamenter ” , mais au contraire de rendre grâce au Ciel d’ avoir donné au Roi Louis XVI, Roi de bonté, cet exemple inaltérable du sacrifice suprême à l’image de Dieu lui-même.Il a ainsi préservé pour la postérité tout le sens de la royauté.

      • Bonjour Sancenay,
        je pense sincèrement qu’il n’était pas à sa place, qu’il n’avait malheureusement aucune force,aucun talent,aucune clairvoyance pour gouverner, alors même qu’il était roi. Le mauvais homme,au mauvais moment, au mauvais endroit…L’ennemi ne s’y est pas trompé.
        Et que de fait,il est principalement responsable de par son incompétence criminelle du cortège d’horreurs de la révolution et de la fin de la royauté qui,avec lui, a perdu tout son sens. On se fiche éperdument qu’il ait assumé son martyre personnel “avec tant de grâce” (la belle affaire !! vous êtes sérieux?) quand on considère le massacre de sa garde suisse qu’il désarme, de la Reine livrée à la populace,et de tous les vendéens etc etc.jusqu’à nos jours…
        Le martyre des carmélites de Compiègne est admirable. Pas le sien. Il paye cash ses erreurs.
        gouverner,c’est parfois accepter de se salir les mains pour un plus grand bien.
        “si j’avance,suivez moi,si je recule tuez moi si je meurs vengez moi” (henri de la Rochejacquelein,19 ans…et malheureusement pas Roi…
        La bataille de Lépante n’a pas été gagnée avec des chefs comme lui…mais a marqué un recul significatif de l’islam.
        Il n’aurait peut être pas été vainqueur…mais il aurait été digne de ses sujets.

  7. Mercier says:

    Francois Fournier-Sarlovèze (1773-1827), débuta dans la cavalerie de la Garde Constitutionnelle du Roi Louis XVI. Henry Sanfourche (1775-1841), du commencer sous le règne de Louis XVI. Hommage et repos de l’âme du Roi Très-Chrétien, Martyr, Louis XVI le Bienfaisant.