Tony Parker est quelqu’un d’hors norme à plus d’un titre.  Né en 1982 en Belgique, d’une mère néerlandaise (un mannequin) et d’un père américain (basketteur), il suit son père en France et est naturalisé Français à ses quinze ans. Du petit club de Fécamp au Paris Basket Racing en passant par l’Institut national du sport, c’est d’abord en France qu’il développe ses talents.

Lorsqu’il devient une vedette du basket aux Etats-Unis, cela ne lui fait pas oublier la France pour autant. En 2009, il renfloue les caisses du club de Villeurbanne à coups de millions. « Je suis très attaché à la France ! C’est elle qui m’a formé, pas les Etats-Unis. Après ma carrière, c’est en France que je veux faire du business et redonner au basket tout ce qu’il m’a donné ».

Sa carrière n’est pas encore finie mais il a déjà redonné du moral au basket français ! C’est lui qui a emmené l’équipe de France à devenir championne d’Europe le mois dernier.

Alors, Tony Parker donne des leçons de patriotisme ! Il arbore le drapeau français autour du cou. Il ne manque pas d’entonner l’hymne national. Il prévient même les fans : « Qui ne chante pas n’est pas français ! ». Ça nous change de bien des sportifs importés qui obtiennent une victoire sous les couleurs françaises mais paradent aussitôt avec un drapeau étranger.

Mais le lobby homosexuel lui tombe rapidement sur le dos. Tony Parker avait eu le malheur, pour doper son équipe après un début de match un peu mou, de crier qu’ils jouaient comme « des tapettes ». De quoi suffire à mobiliser contre lui les réseaux LGBT.

Et ces jours-ci, quelques médias de gauche ont comme par hasard trouvé une nouvelle raison de le critiquer. Rendez-vous compte : Tony Parker serait un ami de Dieudonné, l’humoriste considéré comme infréquentable par toute l’intelligentsia politico-médiatique. Pire encore, Tony Parker s’est laissé photographier avec Dieudonné en position « quenelle », sorte de geste de ralliement des supporters de Dieudonné.

Reste à savoir comment nos faiseurs d’opinion et autres professionnels de la pensée unique vont gérer l’affaire. Car la galerie de photos des amis de Dieudonné en position « quenelle » s’allonge au point d’en devenir embarrassante pour la bien-pensance. Boris Dian, international français de basket, est de la partie. Tout comme Teddy Riner, champion olympique de judo… Ça commence à faire du monde à mettre au placard !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :