Tu es migrant, tu arrives en Allemagne : Angela Merkel va te donner des leçons de « bonne  » sexualité.

Depuis quelques jours, le ministère de la santé allemand, en coopération avec le gouvernement belge, a ouvert un site internet, Zanzu, my body in words and images , sur les positions et les comportements sexuels à adopter, sur ce que l’on peut faire et ne pas faire. Avec des images pour comprendre les explications !

Dès la première page le ton est posé : « donner des conseils sur le sexe et la sexualité aux migrants qui n’ont pas encore vécu assez longtemps en Allemagne ».  A destination de clandestins un peu trop entreprenants envers les femmes allemandes. Aveu abject de l’abandon de toute fierté occidentale devant des prédateurs étrangers fougueux.

« Si elle te trahit, tu ne peux pas la lapider » expose le site au « réfugié » oriental ou africain arrivé en Occident.

Disponible en 12 langues, parmi lesquelles l’arabe et le farsi, le manuel explique comment il est destiné surtout aux personnes non-blanches (« non whites », puisqu’on ne peut pas dire noire ou basanée) provenant de pays du tiers-monde. 

Divisé en sections, utilisant des dessins explicites pour représenter des actes sexuels interraciaux entre personnes, avec des explications sur l’homosexualité, la bissexualité, le transgenre. Parce que, tant qu’on y est, apprenons-leur aussi toutes les dépravations et les inversions de la non-civilisation matérialiste, païenne, libidineuse, luxurieuse, lubrique et apostate d’occidentaux dénaturés et dépravés. C’est tellement plus constructif d’une société idyllique et paisible que les comportements bestiaux…

Dans la section « relation et sentiments » par exemple il est clairement expliqué comment le délit d’honneur n’est pas accepté en Occident. « Honneur signifie être apprécié de soi-même et de la société…La violence fondée sur l’honneur est interdite. » Un message dédié surtout aux personnes d’origine musulmane, dans laquelle société le délit d’honneur est reconnu.

Une autre section, appelée « droits et lois » montre aux nouveaux arrivants pourquoi ils ne doivent pas pratiquer des violences sexuelles sur les femmes. Dans une autre dédiée à l’homosexualité, leur est expliqué qu’en Europe les noyaux familiaux peuvent être composés aussi de personnes de même sexe.

Par « violence sexuelle » le site entend : « La violence sexuelle c’est quand quelqu’un te menace, usant de violence contre toi ou en profitant de ta position de faiblesse pour avoir un rapport sexuel avec toi. C’est un crime. Certaines formes de cette violence sont la coercition sexuelle, l’abus sexuel et le viol. Les personnes qui commettent des violences sexuelles peuvent être sévèrement punies. C’est une forme de violence sexuelle aussi si quelqu’un t’agresse verbalement ou avec des actions à connotation sexuelle et si quelqu’un le fait pour t’humilier… »

Dans une autre section, appelée « mutilation génitale féminine » les immigrés sont avertis que ces pratiques « sont illégales en Europe et interdite par la loi, même si elles sont accomplies pour raisons culturelles. « 

Dans une autre page, le clandestin apprendra quels sont les termes qu’il doit adopter pour s’adresser aux Allemandes ou aux Allemands avec qui il veut avoir des relations sexuelles.

Il va s’en dire que ce sont les épisodes de violences de Cologne et autres villes allemandes durant la nuit de la Saint-Sylvestre et une opinion publique qui devient de plus en plus hostile à l’immigration-invasion qui poussent le gouvernement allemand à mettre en place ces mesures d’éducation sexuelle pour « migrants ». Mu par le rêve utopiste que l’Allemagne devienne une belle société multiculturelle réussie et non un vaste territoire aux multiples conflits sociaux.

Pour l’heure, c’est surtout une Allemagne sans volonté, sans honneur, sans pudeur, immense lupanar à ciel ouvert, que plébiscite ce site du ministère de la Santé…ni physique ni mentale !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :