Royaume-Uni – La  police est  entrée dans  le sanctuaire d’une église catholique lors d’un office religieux le Vendredi Saint y et a menacé les fidèles d’une amende s’ils ne quittaient pas immédiatement les lieux.

Des séquences vidéo prises à l’intérieur de  l’Église catholique polonaise du Christ Roi dans le  sud-ouest de Londres montrent des policiers qui pénètrent dans le sanctuaire en plein office religieux Une heure s’était déjà écoulée depuis le début de la commémoration solennelle de la mort du Christ La liturgie était retransmise en direct. 

Le Père Aleksander Dasik s’est adressé quelques instants aux fidèles : «Quelqu’un a appelé la police», « La police  dit que nous ne suivons pas les règles ».

Le prêtre a dit qu’il ne comprenait pas exactement quelles règles étaient enfreintes puisque  les fidèles portaient le masque et maintenaient les distances imposées Il a demandé à la police de s’expliquer.

Une femme officier de police  se tenait les  yeux fixés sur l’assemblée tandis que l’officier masculin a dit au micro aux fidèles que leur  « rassemblement »  était illégal

« Mesdames et Messieurs, malheureusement, votre rassemblement est illégal en vertu de la réglementation sur le coronavirus que nous avons actuellement « , a-t-il déclaré.

« Vous n’êtes pas autorisé à rencontrer autant de personnes en vertu de la loi. » 

L’officier de police a alors menacé d’arrêter et de verbaliser les catholiques qui ne quitteraient pas l’église.

« Vous devez rentrer chez vous « , a déclaré l’officier de police. 

L’officier de police a menacé d’infliger une amende de 200 £ a ceux qui refuseraient d’obtempérer.

Il y eut une pause pendant laquelle des fidèles se regardaient et commençaient à se plaindre. Mais, tout en reconnaissant  que c’était «difficile», le célébrant, le P. Władysław Wyszadów, a  demandé d’obéir. Il a ajouté que les fidèles pouvaient  faire une communion spirituelle. 

La policière s’est promenée pendant ce temps dans le sanctuaire, pendue à son téléphone portable.

« Nous pensons que la police a brutalement outrepassé ses pouvoirs, donnant ses ordres sans aucune raison valable, car toutes les exigences du gouvernement ont été satisfaites. »

«Nous pensons que les responsables de la police métropolitaine ont été mal informés sur les directives actuelles  concernant les lieux de culte, affirmant que la raison de leur intervention est l’interdiction en vigueur du culte public à Londres à partir du confinement du 4 janvier 2021»

«Nous regrettons que les droits des fidèles aient été violés un jour si important pour chaque croyant, et notre culte profané. Nous avons informé les  supérieurs de la Mission catholique polonaise en Angleterre de cet incident. Nous avons demandé aux  dirigeants  de la police d’expliquer l’incident et nous attendons leur réponse. « 

Brendan O’Neill, journaliste,  a déclaré  que la vidéo de l’incident « démontre, mieux que tout, à quel point la Grande-Bretagne a perdu la raison à la suite de l’hystérie Covid. »

Le journaliste a été choqué par l’avertissement du policier selon lequel les fidèles pourraient être condamnés à une amende ou arrêtés. 

« Il est effrayant d’entendre une telle menace bureaucratique être lancée à des personnes qui exercent leur liberté de religion » , a déclaré O’Neill. 

«Il y a tellement de choses troublantes à propos de cette agression contre un rassemblement religieux », a-t-il poursuivi.

« Premièrement, il est prouvé que l’église avait pris les mesures nécessaires pour respecter les mesures Covid. Mais même si ce n’était pas le cas, la police n’aurait-elle pas pu attendre la fin du service avant d’avoir un entretien avec le prêtre ? Deuxièmement, qui a dénoncé ces catholiques? Qui a téléphoné à la police pour leur dire qu’un groupe de personnes commémorait la mort du Christ ? Quel genre de pays est devenue la Grande-Bretagne ? »

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :