La dictature Lgbtqi s’empare de tous les moyens de communication pour faire son apologie. Cinéma, télévision, réseaux sociaux sont de la partie pour donner à ces « nouvelles mœurs » sexuelles affirmées arbitrairement et idéologiquement normales une toujours plus grande visibilité dans la société.

La télévision et ses séries B pour ados acnéens et adultes immatures est une vitrine de choix pour imposer la propagande des homos, lesbiens, trans et autres aux mentalités contemporaines et les conditionner à accepter ses changements de « mœurs » comme un bien humaniste et altruiste.

Ce soir sur TF1, groupe qui a signé la charte de l’engagement Lgbt, seront diffusés deux épisodes pilote ((Une femme à part et Coming out) ) d’un nouveau téléfilm, Louis(e) qui raconte l’histoire d’un père devenu une « mère » transsexuelle.

« La transsexualité reste encore en France un sujet tabou qui peut effrayer. Lui apporter de la visibilité peut permettre une évolution des mentalités. »

explique l’actrice Claire Nebout, qui incarne Louis(e), très à l’aise dans ce rôle de trans.

Interrogée par LCI, elle révèle que

« L’excitation a prédominé sur l’appréhension que j’aurais pu ressentir […]. Je vois Louise comme un personnage romanesque au destin extraordinaire. »

La directrice des programmes de TF1, Marie Guillaumoud, se montre tout aussi euphorique pour ce téléfilm engagé :

« Aujourd’hui, on peut tout se permettre et aborder des sujets très forts sans se voiler la face ».

Ne nous voilons pas la face : l’innommable idéologie du genre gagne du terrain dans les mentalités et la dictature Lgbtqi s’exhibe sur grand et petit écran dans des émissions et films poubelles. Une raison de plus de jeter sa télévision… à la poubelle !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. LANKOU RU says:

    C’est vrai , la TV Française est un désastre ! les JT de toutes les chaines ne reflètent que ce que le GVT demande de dire , à la virgule et au point près . Ils ont tous et toutes de belles gueules , bien choisis et pourtant ce ne sont que des marionnettes grassement payées et avec beaucoup d’avantages fiscaux !

  2. Etienne says:

    Les triple-c.. ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

  3. « Ils » ont fait une OPA sur les médias mainstream. Il faut expliquer à nos enfants que ce n’est pas de la tolérance, mais de la propagande tous azimuts….

  4. Mika_bello says:

    Je viens de voir ce soir les deux premiers épisodes de cette série est en effet c’était très bien très bonne série d’un très bon angle
    Si cela permet à certains de sortir de l’obscurantisme et de comprendre c’est tant mieux

  5. Mika_bello says:

    La télévision française est peut-être bien souvent un désastre mais pour ce cas présent ce n’est pas le cas loin de là très bonne série sur un sujet important !

  6. Boutté says:

    Le lobby destructeur dit LGBT est doté artificiellement d’une « visibilité » fabuleuse . Pas de jour sans son couple désuni, sa famille reconstituée, sa paire de gouines ou de pédérastes, son tordu insatisfait de son sexe etc . . .
    Nous savons que la nature n’est pas infaillible et qu’il y a des enfants qui, avec ou sans talédomide, naissent sans bras . C’est infiniment rare et douloureux à vivre tant pour eux que pour les leurs ; ça implique une infini commisération et un gène certaine ; ça oblige la société à prendre des mesures adéquates pour leur rendre la vie possible sans les isoler , mais de là à les considérer comme normaux il y a un gouffre qu’on ne peut combler en les faisant défiler sur des chars un jour de « fiertés ». Ce n’est pas aux autres de se dispenser de bras pour leur être agréables et du reste ils ne le demandent pas . Une infirmité n’est pas un mobile d’avortement satisfaisant si il nous reste un zeste de morale .

    • Hilarion says:

      Mais hélas, Cher Monsieur, notre morale est, grâce à la « pensée » soixante huitarde (que le regretté Louis Pauwel avait nommé sida mental) devenue « nauséabonde » pour employer la novlangue orwellienne.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com