En ce temps de déchristianisation, le mot « Noël » semble provoquer de l’allergie chez les professionnels du politiquement correct qui, tant au nom de la laïcité que de la diversité multiculturelle, veulent nous imposer l’abandon de nos traditions et de notre foi.

Exemple parmi tant d’autres, la décision de la multinationale InBev de changer l’appellation de « Leffe de Noël » en « Leffe-bière d’hiver ».

Depuis des années, de nombreuses brasseries proposent des bières de Noël. La célèbre bière de Leffe n’y manquait pas. Mais il y a bien longtemps que l’Abbaye de Leffe ne fait plus que prêter son nom à cette gamme de bière qui appartient au géant brassicole InBev fondé en Belgique mais désormais international, mondialisation oblige. De la mondialisation au mondialisme, il n’y a qu’un pas. Et le nouvel ordre mondial n’aime guère le Christ. Suivant un mouvement déjà observé dans différents secteurs, la direction d’InBev a donc troqué la « Leffe de Noël » pour une « Leffe-bière d’hiver » sans imaginer le tollé qui allait suivre.

 

Contrairement à ce que veulent faire croire les ayatollahs de la laïcité flanqués des chantres du multiculturalisme, les peuples des différentes nations d’Europe ne sont pas tous complètement résignés à laisser disparaître leurs coutumes, leurs traditions et leur foi. Puisque nous ne sommes plus considérés que comme des consommateurs, certains ont donc compris qu’il existe un moyen de pression qui peut faire des dégâts : l’appel au boycott.

Sur internet et les réseaux sociaux, les appels à boycotter les bières Leffe se multiplient.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

4 commentaires

  1. Cela ne concerne que la Belgique qui a toujours une longueur d’avance sur les conneries anti-chrétiennes. Imaginez la multinationale de brasserie qui doit gérer des étiquettes différentes selon les pays? C’est pas une faute de gestion, cela?
    On restera franchouillard et on achètera des bières ch’ti ou alsaciennes, ou même savoyardes, dauphinoises, bretonnes, provençales (si, si , cela existe et sont excellentes).

    • et il y a aussi des bières quercynoises (département 46, le Lot) et elles se défendent correctement (un peu de pub pour moun pais…)

  2. C’est un égarement que de croire avoir un combat avec un produit de consommation, du faite qu’il change d’appellation!
    A mes enfants, je dis que le père Noel est en quelque sorte un usurpateur d’identité! Il n’usurpe certainement pas le Christ, mais l’esprit de Noel.
    Où est le Christ, dans ce Noel commerciale? Le sapin, le père Noel? les cadeaux a profusions? toutes ces pubs a longueur de journée vantant un Noel idyllique, enchanteresque. Jésus est mis de coté, loin de rappelé une fête de la nativité.
    Alors une bière qui change de nom pour prendre l’appellation bière d’hiver, que bien lui en fasse a cette bière.

  3. LANKOUDU says:

    LEFFE de l’aït el kébir ? ou de hanouka ? des étiquettes en préparation . mais « bière de Noël , plus jamais !

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com