Feu le cardinal français Lustiger, qui fût archevêque de Paris de 1981 à 2005, introduisit cette nouveauté œcuménique au sein du diocèse de Paris  : inviter les orthodoxes à venir célébrer des vêpres en l’honneur de Denys l’aréopagite.

Depuis maintenant une vingtaine d’année, Notre-Dame de Paris est donc le lieu de vie de cette tradition conciliaire, la nouvelle Église issue du concile ayant elle-aussi besoin de ses traditions pour s’ancrer dans le temps. Pour la troisième année consécutive, ces retrouvailles œcuméniques ont été perturbées par des jeunes du MJCF (Mouvement de la Jeunesse catholique de France proche de la FSSPX) qui sont venus faire réparation en récitant le chapelet, dimanche dernier 8 octobre. Au grand désespoir de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, qui présidait cette cérémonie inter-confessionnelle ! Durant son petit laïus d’introduction il a fustigé durement ces jeunes catholiques :

« Depuis trois ans, un petit groupe de gens appartenant à une secte qui se croit catholique, encore, ont pris l’initiative de venir troubler cet événement. Puissions-nous vivre cela dans la paix malgré tout. Puissions-nous rendre grâce à Dieu pour l’amitié chrétienne qui se développe entre nos Églises unies dans une même foi par-delà les divisions que les siècles ont pu apporter. Puisse l’intercession de la Vierge Marie ouvrir un jour le cœur et l’intelligence de ceux qui manquant de science, manquant de profondeur de foi, et abusés par des faux maîtres pensent jouer, pensent être des martyrs de la vérité alors qu’ils créent des troubles et des divisions dans l’Église oubliant que le Seigneur Jésus lui-même nous a demandé, à nous ses disciples, de chercher toujours davantage l’unité. Ensemble frères et sœurs donc avec Mgr Emmanuel, [métropolite orthodoxe grec de France, exarque du patriarcat œcuménique en Europe occidentale, ndlr] que je remercie de subir avec beaucoup d’impavidité cette humiliation désormais annuelle, puissions-nous donc frères et sœurs vivre cela avec un cœur pacifique et rendre grâce à Dieu pour les saints qu’Il nous donne. »

Pour Mgr Eric de Moulins-Beaufort l’unité avec les sectes chrétiennes est plus importante que l’unité avec des vrais catholiques qui eux sont comparés tout bellement à une secte ! Pourtant ce sont eux qui respectent l’enseignement de l’Église de toujours. Dans son encyclique Mortalium Animos, le pape Pie XI a écrit:

« On comprend donc, vénérables frères, pourquoi ce Siège apostolique n’a jamais autorisé ses fidèles à prendre part aux congrès des non-catholiques : il n’est pas permis, en effet, de procurer la réunion des chrétiens autrement qu’en poussant au retour des dissidents à la seule véritable Église du Christ, puisqu’ils ont eu jadis le malheur de s’en séparer. »

Il rappelle pareillement que Saint Jean, l’apôtre de la charité, « interdisait de façon absolue tout rapport avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ, entière et pure ».

Dans le droit canon de 1917, au canon 1258, §1, l’Église catholique légifère cette interdiction :

« Il n’est pas permis aux fidèles d’assister activement ou de prendre part, sous quelque forme que ce soit, aux rites sacrés non-catholiques. »

Quant à Mgr Eric de Moulins-Beaufort, qui se montre sarcastique envers ces jeunes courageux qu’il décrit ironiquement comme « manquant de science, manquant de profondeur de foi », il ferait mieux de relire ces quelques mots, tirés de l’encyclique Pascendi de saint Pie X, qui le dépeignent si bien :

«Les artisans d’erreurs, il n’y a pas à les chercher aujourd’hui parmi les ennemis déclarés. Ils se cachent et c’est un sujet d’appréhension et d’angoisse très vives, dans le sein même et au cœur de l’Église, ennemis d’autant plus redoutables qu’ils le sont moins ouvertement. Nous parlons, Vénérables Frères, d’un grand nombre de catholiques laïques, et, ce qui est encore plus à déplorer, de prêtres, qui, sous couleur d’amour de l’Église, absolument courts de philosophie et de théologie sérieuses, imprégnés au contraire jusqu’aux moelles d’un venin d’erreur puisé chez les adversaires de la foi catholique, se posent, au mépris de toute modestie, comme rénovateurs de l’Église; qui, en phalanges serrées, donnent audacieusement l’assaut à tout ce qu’il y a de plus sacré dans l’œuvre de Jésus-Christ, […]. »

Ces modernistes constate le saint pape mettent

« la religion catholique  […] entièrement sur le pied des autres. […] Ce ne sont point les incrédules seuls, Vénérables Frères, qui profèrent de telles témérités : ce sont des catholiques, ce sont des prêtres même, et nombreux, qui les publient avec ostentation. Et dire qu’ils se targuent, avec de telles insanités, de rénover l’Église! »

« […] Ils tiennent pour vraies toutes les religions. C’est aussi bien une nécessité de leur système. Car, posés leurs principes, à quel chef pourraient-ils arguer une religion de fausseté? […] Tout au plus, dans cette mêlée, des religions, ce qu’ils pourraient revendiquer en faveur de la religion catholique, c’est qu’elle est plus vraie, parce qu’elle est plus vivante; c’est encore qu’elle est plus digne du nom de chrétienne, parce qu’elle répond mieux que toute autre aux origines du christianisme »

écrit encore Pie X qui anathématise, à jamais, leurs fausses doctrines œcuméniques. Fausses doctrines qui sont depuis le concile Vatican II, et bien malheureusement, à l’honneur parmi les ecclésiastiques contemporains tel cet évêque moderniste parisien, imprégné jusqu’aux moelles d’un venin d’erreur puisé chez les adversaires de la foi catholique.

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

28 commentaires

  1. Eugène says:

    Il s’agit de Mgr de Moulins-Beaufort et non de Mgr Beau.
    Cordialement. E

    • Soupape says:

      Effectivement. Mais mes 3 deniers paragraphes sont maintenus.

    • Soupape says:

      @ A Eugène

      Cependant, après recherche sur Internet, il existe un évêque auxiliaire Beau à Paris
      C’est Wikipédia qui le dit !

      Faudrait savoir !

      • Eugène says:

        Mgr Beau est mon évêque. Mais ce n’est pas lui qui assiste aux vêpres. Soyez rigoureux puisque vous êtes dans la critique venimeuse.

        • Soupape says:

          @ A Eugène

          MISE AU POINT..

          1 – Il y a probablement eu une coquille dans le titre initial de l’article,
          sinon je ne vois pas pourquoi
          je m’en serais pris à Beau, plutôt qu’à Moulins de Beaufort,
          car, ne connaissant ni l’un ni l’autre, je n’avais aucun a priori sur eux.

          Peut-être qu’un trait d’union de fin de ligne, entre Beau- et fort, m’a égaré ?
          Je ne me souviens plus !

          C’est pourquoi, quand vous m’avez signalée mon erreur,
          je l’ai d’abord tout de suite reconnue !
          (cf mon message du 12 octobre)

          2 – Le lendemain, Wikipédia m’a montré qu’il existait bien un Monseigneur Beau,
          ce que j’ignorais !
          C’est pourquoi j’ai alors protesté
          contre ce qui me paraissait être un manque de rigueur de la rédaction de MPI.
          (cf mon message du 13 octobre).

          3 – N’ayant aucun goût pour la religion bondieusarde,
          qui filtre le moustique et laisse passer le chameau,
          et étant normalement constitué,
          ce qui n’est pas interdit lorsque les droits de Dieu sont bafoués à ce point,
          il m’a paru nécessaire :

          de m’insurger d’abord contre une présence officiante
          non catholique à ND de Paris
          puis, à la réflexion, de m’interroger sur la pureté des intentions
          d’un clergé orthodoxe apparemment à double casquette,

          puisqu’il ose se compromettre … à ND de Paris
          dans des vêtements sacerdotaux
          qui ne sont manifestement pas catholiques !

          4 – Pour le reste, le ton de votre premier message était cordial,
          puisque vous le terminiez par le mot « cordialement ».

          Et je vous ai répondu sur le même ton.

          Enfin j’avais remarqué que votre premier message
          a été inséré après coup avant le mien,
          sinon vous ne m’y auriez pas signalé mon erreur.

          5 – Je répète donc que je retire
          mes variations sur le patronyme de Mgr Beau.

          Par contre je maintiens mes 3 derniers paragraphes
          qui visent des attitudes inadmissibles d’un clergé pseudo-catholique,
          QUI FAIT TOUT POUR CHOQUER,
          et emploie pour cela les « méthodes du fait accompli et imposé »,
          en vigueur dans le monde .°.profane.°.
          (« communication, marketing, management »)
          au lieu d’employer les méthodes inspirées par le souci de la Vérité.

          Ce qui confirme, hélas, l’existence d’une manœuvre inavouable.

          6 – Quand j’ai pris connaissance du présent article de MPI,
          j’ai cru qu’il dénonçait l’une des dernières initiatives de Dégringoglio,
          et c’est pourquoi je n’ai pas hésité à être virulent.

          Venant de relire maintenant cet article,
          je m’aperçois qu’il n’en est rien,
          et que le simulacre des vêpres « oecuméniques »
          aurait duré depuis 20 ans, sans que je n’en sache rien.

          C’est possible, mais, pour moi, c’est tout à fait nouveau !

          Certes, il y a 20 ans, j’étais déjà sur la voie du retour au Christ,
          mais je ne m’intéressais pas à internet,
          et je n’étais pas informé au point où j’en suis maintenant.

          J’appréciais Jean Paul II.
          Je sentais sa sainteté, et je n’aurais jamais pensé,
          qu’une chose pareille puisse se produire sous son Pontificat.

          En tout cas, elle n’avait certainement pas le sens
          qu’elle prend aujourd’hui, sous Dégringoglio.

  2. Soupape says:

    Monseigneur Beau, c’est le plus beau !

    Mais, .°.occulte-moniquement.°., il devrait se faire appeler
    monsieur Beau,
    tout court,
    et encore, à condition qu’il soit beau !

    Sinon, monsieur laid comme le diable, lui irait comme un gant !

    En fait, c’est un frère .°. pabeau.°., de l’ordre des masseurs pas francs.

    Ce type imagine qu’en mettant ensemble
    des personnes qui ne sont pas d’accord,
    elles vont tomber d’accord, en inventant une religion de leur cru ! comme chez les maçons !

    La religion à la carte :
    Dieu, je le veux plutôt comme ceci, point trop comme cela.
    D’autre part, voici ce que Dieu devrait faire : ma volonté !

    Aujourd’hui, les monsignores sont devenus les conseillers de Dieu.
    Ils le convoquent à des synodes, pour lui mettre la pression,
    et quand Dieu veut parler, ils lui coupent le micro.

    Le discernement de mon serviteur pabeau est NUL !
    Que Dieu le rende aphone !

  3. DUFIT THIERRY says:

    Merci à Madame de Villasmundo qui une fois de plus rappelle l’enseignement traditionnel de l’Eglise face aux folies conciliaires des modernistes.
    Bravo aux jeunes du MJCF.
    Quant au juif Lustiger il ne faut pas oublier que c’était un faux converti mais un vrai ennemi du Christ et de la Sainte Eglise. Pour Lustiger les juifs ne devaient surtout pas se convertir à la religion catholique. C’était ouvertement la négation de la divinité de Notre Seigneur. Voilà le beau langage que tenait Lustiger.
    Le juif Lustiger persécutait ouvertement les catholiques attachés à la Tradition ne reculant pas devant le vol puisqu’il avait fait pression sur ses amis socialistes et franc-maçons pour faire bloquer illégalement les legs en faveur de la Fraternité St Pie X (malgré une arrêt du Conseil d’Etat favorable à la FSSPX). Lustiger était bien le serviteur de Satan.

  4. Saint-Plaix says:

    Sachons d’abord ne pas nous tromper d »adversaires!
    Que le MJCF y réfléchisse bien avant de s’investir dans des manifestations finalement contestables!
    Les orthodoxes sont infiniment plus proches de l’Eglise Catholique (non vativandeuciste évidemment!) que ne le sont les berlingotistes actuels!
    Ce n’est pas dans une cathédrale orthodoxe qu’on verrait une statue de Luther (ou de Jean Huss)!
    Chacun sait en outre que, sur le fond, l’orthodoxie est la conséquence d’un héritage politique mu en rivalité: le refus de l’Empire romain d’Orient (Byzance/Constantinople) de voir sa hiérarchie religieuse inféodée à l’Empire romain d’Occident (Rome)…
    Je préfère de loin voir des évêques et patriarches orthodoxes célébrer avec solennité et respect une liturgie, en ce qu’elle a pratiquement tout en commun, que de voir nos autels proprement profanés par les singeries de certains ‘évêques dit « catholiques » parce que nommés et cautionnés par l’actuel Vatican!
    Et je ne parle pas de gens comme le « cardinal Vingt Trois » qui invitent des rabbins aux conférences de carême!

    • Bernard says:

      Cher Saint Plaix, les orthodoxes sont schismatiques et aussi hérétiques à plusieurs titres. De plus, leur morale autour du mariage n’est pas catholique. Certes, ils sont moins hérétiques que les protestants mais ils le sont! Aussi, ce qui est lamentable, durant ces vêpres, c’est Vaitcan II et l’œcuménisme que, et le patriarche et l’évêque défendent!!!
      A force de voir le mal partout, il ne faudrait pas minimiser ce qui serait moins mal que d’autres maux.
      Et enfin, c’est toujours facile de critiquer derrière son écran. C’est autre chose de se faire plaquer au sol et de se faire virer par des flics armés jusqu’aux dents!
      Honneur à ces jeunes!

    • Soupape says:

      @ Question à Saint-Plaix.

      Les orthodoxes qui acceptent de se commettre dans une cathédrale catholique,

      ne sont-ils pas, eux aussi, des faux-jetons, compromis avec la Décadence pour tous,

      comme le sont ceux de nos évêques et curés
      qui se compromettent dans un temple protestant
      ou qui ouvrent leurs lieux de cultes aux protestants et autres religions ?

  5. cendres63 says:

    Le chapelet est la meilleure arme ! Nos jeunes du MJCF n’ont a avoir ni remords ni scrupules !
    En cette année où nous commémorons le centenaire des apparitions de ND de Fatima, soyons plus que jamais « armés » !

  6. En arrivant aux commentaires, je trouve que Saint-Plaix a écrit de sa façon ce que je voulais écrire de la mienne, alors je le seconde. La plupart des commentateurs semble avoir oublié que les orthodoxes ne sont pas des protestants et que tous leurs sacrements sont pleinement valables, En plus : dans les pays orthodoxes, la plupart des gens va encore à l’Église le dimanche et y reste debout pendant plusieurs heures pendant la liturgie divine, d’où le blabla (sermon) est presque entièrement absent. Certains reviennent l’après-midi pour les vêpres. Moi je dis : Ex Oriente lux ; εὐχαριστῶ.

    • Bernard says:

      Le Bon Dieu nous demande avant tout d’avoir la FOI: la seule et la vraie. La Foi qui se fonde sur la vérité révélée et enseignée par NSJC.
      Ce n’est pas parce que l’orthodoxie est moins grave que le protestantisme qu’il faut laisser faire de pareils scandales! Rappelons que les orthodoxes sont schismatiques et hérétiques et donc n’ont pas leur place dans une église catholique. Rappelons aussi que cette religion a fait des martyrs catholiques!

      • Je saisis mal votre raisonnement ainsi que celui de plusieurs ici. Si des orthodoxes acceptent de célébrer ou d’assister à une messe catholique, pourquoi le refuser. Ont-ils demandé quelques modifications? Une fausse doctrine? Un rite invalide? Si ce n’est pas le cas, inspirez-vous donc plutôt de II Chroniques au chapitre 30 plutôt que de l’attitude des pharisiens.

        • Soupape says:

          Vous êtes pharisien ? de quelle loge ?

          Dites 33, après avoir frappé les trois coups, pour qu’on voie si c’est vrai.

          Vous appelez vous Tamino ou Pamina ?

          Dans quel fuseau horaire vous endormez-vous ?

          Chez Trazom, tout est à l’envers ; c’est simplex à comprendre.

          Bien le bonjour aux SJ de Melbourne.

        • Bernard says:

          Ils sont hérétiques et schismatiques! c’est ce qu’on apprend dans son catéchisme d’enfance. Leur rite de messe est valide mais illicite c’est-à-dire qu’on ne peut pas y participer activement sous peine de faute grave!
          De plus, ici ils ne participent pas à une cérémonie catholique : ils font leur cérémonie orthodoxe.
          Et pire encore: ils défendent cette liberté maçonnique qui a tué des milliers de paysans et de prêtres sous la Révolution ainsi que la révolution de Vatican II. C’est purement un scandale!

          • Ils sont sans doute dans l’erreur. St-Irenee écrivait déjà au 2e siècle : « l’Église très grande, très ancienne et connue de tous, que les deux très glorieux apôtres Pierre et Paul fondèrent et établirent à Rome […]. La tradition qu’elle tient des Apôtres et la foi qu’elle annonce aux hommes sont parvenues jusqu’à nous par des successions d’évêques […]. Avec cette Église, en raison de son origine plus excellente, doit nécessairement s’accorder toute l’Église, c’est-à-dire les fidèles de partout » (Contre les Hérésies III, 3, 2). Les orthodoxes ont rejeté l’autorité de Rome en raison de la manipulation de certains membres de leur clergé qui ont convaincu le peuple que l’Évêque de Rome était dans l’hérésie et qu’ils étaient eux possesseurs de la saine et véritable doctrine issue de la tradition des pères de l’Église.

            Mais le Christ nous appelle à l’unité. Et comment aller chercher les brebis qui se sont égarées? En les anathématisant et leur interdisant tout rapprochement? Je vois dans cette cérémonie des frères qui sont tout près de la vérité, il ne leur reste qu’un pas à faire pour rejoindre l’Une. La séparation de l’Orient et de l’Occident a été un désastre pour la chrétienté, en particulier pour les orientaux avec la chute de Constantinople et les siècles de joug Ottoman qu’ils ont subi, pour ensuite se retrouver sous le joug communiste. Je crois que la réunification serait une grande victoire sur les ennemis de l’Église. La plupart des croyants orthodoxes d’aujourd’hui le sont parce qu’ils sont nés et ont connu cette église comme église nationale. Et non pas parce qu’ils se sont rebellés comme leur pères. Pour ma part, je prie pour l’unité, et s’ils veulent prier et chanter des louanges au Seigneur avec les catholiques, c’est tant mieux. Et je ne crains rien, puisque les portes de l’enfer ne triompheront pas de l’Église.

            • Bernard says:

              Cher monsieur,
              Je vous invite à relire les papes d’avant Vatican II sur la question.
              L’article de MPI en référence quelques-uns ci-dessus.
              Le Christ nous appelle à l’unité: oui mais l’unité dans la vérité qui nécessite une réelle conversion.
              Ce qui n’est pas la même chose que de construire une « unité » où chacun peut penser ce qu’il veut sans recherche de la vérité.
              Or l’Exarque et Mgr de Moulins-Beaufort ne recherchent par la vérité mais un consensus mortifère.
              Pour ramener quelqu’un à la foi (ce qui n’est pas le cas de ces vêpres), il n’est pas possible de laisser faire le mal pour obtenir une conversion: la fin ne justifie pas les moyens! En effet, on ne peut pas blesser l’honneur de Notre-Seigneur pour quelque motif que ce soit.

  7. Pour ma part, je pense que « l’Église Conciliaire » est plus éloignée de la Tradition que les Orthodoxes…
    Par ailleurs, il convient de préciser qu’il ne s’agissait pas d’une « Messe œcuménique », mais simplement de vêpres chantées en commun, ce qui ne me choque pas outre mesure.
    C’eût été beaucoup plus problématique si la cérémonie s’était déroulée avec la participation de Protestants, lesquels sont carrément hérétiques sur presque tous les sujets et souvent francs-maçons…
    La plupart des Églises orthodoxes ne souhaite pas particulièrement « mélanger les genres »!… L’œcuménisme, tel qu’il est pratiqué, ne suscite pas leur enthousiasme…

    • Geneviève says:

      Je vous rejoint entièrement.
      Cependant, j’ajouterais tout d’abord que les fidèles de la FSSPX assistent sans autres à des messes UNA CUM Papa Francesco, donc en joignant leurs prières aux intentions de celles du pape actuel, qui est pour le moins hérétique, sans que ça les dérange plus que cela ! Et deuxièmement, les messes Novus Ordo ou « animations du dimanche matin » comme disait l’historien Alain pascal, ne méritent-elles pas des réparations ?

      L’interdiction des papes de participer à des rites orthodoxes pouvait s’expliquer dans le contexte de leur époque, mais on ne peut faire fi que les orthodoxes partageant la même foi que les catholiques ont à mener le même combat que nous contre le déchaînement actuel des démons sur toute la terre.

      • Geneviève says:

        « rejoins » évidemment et Pascal avec majuscule !

      • Geneviève,
        Les évêques réunis en Concile, ont scié la branche sur laquelle ils étaient assis. Ils ont profané la Liturgie (voir: le Bref Examen Critique de la nouvelle Messe par les Cardinaux Ottaviani et Bacci, Corpus Domini 1969): “le nouvel ORDO MISSAE, si l’on considère les éléments nouveaux, susceptibles d’appréciations fort diverses, qui y paraissent sous-entendus ou impliqués, s’éloigne de façon impressionnante, dans l’ensemble comme dans le détail, de la théologie catholique de la Sainte Messe, telle qu’elle a été formulée à la XXIIème session du Concile de Trente, lequel, en fixant définitivement les « canons » du rite, éleva une barrière infranchissable contre toute hérésie qui pourrait porter atteinte à l’intégrité du Mystère”; et ils se permettent de nous faire la leçon!
        Ils se plaignent de certains jeunes turbulents et révoltés qu’ils laissent délibérément dans l’ignorance et qu’ils méprisent, alors qu’à Vatican II ils ont, par leur arrogance, dévalorisé et écrasé leur fonction et se sont réduits eux-mêmes à de simples “fonctionnaires ecclésiastiques” sans enthousiasme ni aucune Charité.
        Ils n’inspirent plus le respect qui leur est dû.
        Qu’y a-t-il de plus important, deux mille ans de continuité doctrinale ou leurs idées personnelles qui ne nous concernent pas ni ne nous intéressent?

      • Geneviève,
        Il faut savoir ce que l’on veut et chercher à connaître Celui en qui et ce à quoi l’on croit, en acquérir l’intelligence du savoir, rechercher en toute chose la Vérité, car Jésus, notre Dieu et Souverain Seigneur, a dit: “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi” (Jean 14,6). “Celui qui croit en moi a la vie éternelle” (Jean 6,47-48). “Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi et moi en lui” (Jean 6,56-57).
        Toute autre considération n’est pas d’inspiration divine. Il convient de s’en souvenir, même au prix de renoncer à une “unité” qui ne peut être qu’un leurre sans rapport avec l’unité voulue par Dieu et que Lui seul nous accordera le jour qu’Il aura choisi dans sa sagesse infinie et insondable.
        Telle est l’unité à laquelle je crois et que je souhaite.

  8. Bernard says:

    cher Lionel, à force de tout voir, on finit par minimiser ce qui est moins scandaleux. Mais NSJC reste toujours offensé.
    Concernant l’œcuménisme, je vous invite à écouter le « prêche » de l’Exarque qui se félicite de l’œcuménisme, de l’unité entre les églises et de Vatican II.
    De plus, aucun culte autre que les cultes catholiques n’ont leur place dans une église catholique.
    Et rappelons que de nombreux catholiques ont été martyrs des schismatiques orthodoxes! Alors, ne leur crachons pas à la figure, merci!

    • Qui connaît bien les Orthodoxes sait que « la plupart des Églises orthodoxes ne souhaitent pas particulièrement « mélanger les genres »!… »

  9. bernard says:

    Mais là c’était le cas…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com