L’affaire Bygmalion semble un feuilleton sans fin avec son lot régulier de nouveaux éléments concernant la grande gabegie en vigueur à l’UMP.

Un nouvel exemple ? Pour avoir « centralisé la gestion des inscriptions et réservations d’hôtel » lorsque, les 8 et 9 septembre 2011, Bernard Acoyer, alors président de l’Assemblée nationale, a reçu ses homologues présidents des parlements des pays du G8 ainsi que de deux pays « émergents », Bygmalion a facturer 14.352 euros.

Or, ce travail qui n’avait rien d’harassant revenait normalement aux services de l’Assemblée nationale, ce qui n’aurait pas coûté un euro…

Et pendant ce temps les Français doivent se serrer la ceinture !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :