Le lifting “dédiabolisant” opéré par Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National, au parti fondé par son père Jean-Marie Le Pen, en faisant table rase en tout premier du nom de Front National, n’aura pas eu gain de cause sur toutes les traditions : l’hommage à Jeanne d’Arc, l’héroïne de la Patrie, demeure.

Ainsi en ce 1er mai tout-à-fait particulier, dans un Paris vide, Marine Le Pen et le vice-président Jordan Bardella ont bravé le confinement pour venir déposer une gerbe aux pieds de la statue de la sainte, rue des Pyramides. Ils sont arrivés masqués et sans être accompagnés par les nombreux militants qui d’ordinaire se déplacent de la France entière pour honorer Jeanne.

La présidente de RN en a profité pour critiquer le plan de déconfinement du gouvernement au micro de BFMTV :

« A un moment donné, il faut être un peu précis dans ces moments de crise, j’ai juste dit que le confinement total était la solution qu’on mettait en oeuvre quand on avait échoué à endiguer l’épidémie. Maintenant je suis en désaccord sur un certain nombre de mesures qui sont prises dans le cadre de ce déconfinement. Je considère qu’un déconfinement réussi, c’est un déconfinement avec des tests généralisés pour tout le monde, avec des masques, généralisés pour tout le monde, mis à disposition, et je suis totalement opposée à la réouverture des écoles avant le mois de septembre. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :