Réalisateur du docudrame C’était une fois dans l’Ouest, Éric Dick organise régulièrement des projections privées, suivies d’un dîner maraîchin, dans une petite salle nichée au milieu des marais près d’Orouët.

La prochaine rencontre aura lieu le vendredi 29 juin 2018, à 18h00, autour de la comédie musicale Charette ou la victoire des vaincus dont le réalisateur, le compositeur et l’interprète vedette était Jacques Raveleau-Duparc, artiste originaire de La Verrie.

Les premières représentations de ce spectacle eurent lieu les 7, 9 et 10 août 1991 dans la grande cour du château du Puy du Fou « au milieu d’une foule enthousiaste, qui n’a pas ménagé ses applaudissements pendant ces deux heures de spectacle. C’est toute la Guerre de Vendée qui défile sous les yeux des spectateurs, depuis le début du soulèvement, les grandes batailles dont celle de Torfou, les Colonnes infernales, l’exécution de d’Elbée, la paix de la Jaunaye, et la mort de Charette. » (Revue du Souvenir Vendéen n°176, p. 52).

La comédie musicale de Jacques Raveleau-Duparc connut plusieurs représentations les années suivantes, à Noirmoutier, Beaupréau, au Logis de la Chabotterie, ainsi qu’au-delà de la Vendée militaire. Celle qui sera projetée au ciné-dîner le 29 juin prochain eut lieu en août 2002 à La Garnache, précisément au logis de Puy-Rousseau encore marqué par le souvenir de Mme de La Rochefoucauld, à deux pas de Fonteclose.

Le nombre de places est limité. Pour réserver, contactez Éric Dick à cette adresse : fidexdistribution@gmail.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :