Au cours de la première semaine de novembre, un centre qui réalisait des avortements dans la localité de Little Havana, à Miami, a dû fermer ses portes et laisser les bâtiments qu’il utilisait. Quelques heures plus tard, les responsables d’une association pro-vie ont signé un contrat de location du même bâtiment.

Les deux femmes qui dirigent l’association ont déclaré à la presse locale que, sur ces installations, elles vont ouvrir un centre spécialisé dans les soins de maternité. Ce service, qui sera gratuit, a pour but de protéger et soutenir financièrement et moralement les femmes enceintes.

Au total, quatre centres de protection à la femme enceinte ont été ouverts depuis 2007 grâce au travail de cette association pro-vie. Avant l’ouverture du premier centre pro-vie, il y avait 37 centres/cliniques qui pratiquaient des avortements.

Les deux responsables du centre « Espérance », comme elles l’ont appelé, ont parlé de la manière si inattendue dans laquelle elles ont réussi à obtenir l’argent pour couvrir les frais du loyer. En fait, aux États-Unis, le réseau des associations pro-vie est très bien organisé.

C’est grâce à un jeune homme d’affaires qui a fait un don à l’association, que les frais de location ont pu être couverts et le contrat a été signé.

Depuis plusieurs années, la guerre a été déclarée entre ceux qui encouragent ces actes criminels et les associations en faveur de l’enfant à naître. Nombreux sont les états américains qui ont accueilli ces centres de protection à la femme enceinte, et, tout comme à Miami, ces centres criminels ont dû fermer leurs portes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :