L’absurde décision gouvernementale de placer les militaires de l’opération Sentinelle dans le dispositif mobilisé pour faire face aux Gilets Jaunes a suscité beaucoup de mécontentement au sein de l’armée. Sous couvert d’anonymat, plusieurs militaires ont expliqué aux journalistes que leur mission est de défendre la France, pas de lutter contre des Français.

Au mécontentement s’ajoute la crainte d’être acculé à ouvrir le feu. Les propos du gouverneur militaire de Paris à ce sujet, vendredi à la radio, ont été particulièrement inquiétants.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

5 commentaires

  1. madame trucmuche says:

    Le pire que je crains : profitant de la pagaille, on pourrait voir des barbouzes snippers tirer sur la foule comme cela s’ est vu sur la place Maidan en Ukraine et dans l’ affolement général on ne sait plus qui a tiré sur qui …. c’ est l’ armée française régulière qui sera accusée !! L’ OTAN oligarchique agit en sous main , c’ est le deep state mafieux qui lutte en coulisse pour préserver son pouvoir sur la caste macronienne

  2. Moktar says:

    L’armée française a suffisamment été sâlie par le gouvernement et les gauchistes lors de la guerre d’Algérie alors que là, elle effectuait véritablement sa mission de défendre le drapeau tricolore; aujourd’hui elle le sera à nouveau et plus gravement car elle sera accusée d’affronter des véritables Français revendiquant légitimement une équité sociale.

    Ceci car les gouvernants d’aujourd’hui traitres en la patrie veulent, envers et contre tout et tous, rester au pouvoir.

  3. Pour tous ces traîtres “ASSASSINS ” juste la solution finale à appliquer !

  4. daflon says:

    Macron et ses pieds nickelés voudrait voir la France revenir à l’ère de Vichy avec sa gendarmerie, ses gardes mobiles, sa milice, ses francs gardes, sa gaystapo privée. Le tout surveillé de tres près par le SD des SS et de la gestapo. Sacré ambiance! Et tout ça pour garder leurs places juteuses envers et contre tous.