Le journal britannique The Sun révèle que l’un des kamikazes ayant commis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris a été aidé à son arrivée sur une île grecque par des bénévoles français avant de poursuivre son chemin jusqu’en France.

Connu sous le nom probablement faux d’Ahmad Almohammad et identifié grâce à un faux passeport syrien trouvé au Stade de France, il avait navigué jusqu’à Leros avec d’autres “réfugiés”. Des fonctionnaires grecs ont déclaré qu’ils les ont été aidés à mettre pied à terre avec près de 200 “réfugiés” le 3 octobre.

Deux d’entre eux ont ensuite été arrêtés avec des faux passeports syriens. Mais le dit Almohammad a été accueilli dans un camp tenu par des bénévoles français de Médecins Sans Frontières. Moins de 24 heures plus tard, dans un survêtement noir donné par les bénévoles, il partait vers Athènes.

Selon la police il s’est ensuite dirigé vers la Macédoine puis la Serbie. Il est entré en Croatie le 8 octobre puis a fait route vers la France.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :