Deux cas de “réfugiés”, demandeurs d’asile.

L’un obtient le fameux sésame qui lui permet de rester en Europe, l’autre en est exclu.

Le premier est homosexuel, l’autre est un chrétien converti de l’Islam.

C’est ainsi que cela se passe en cette Europe déchristianisée et pervertie !

Le 17 août dernier, un citoyen du Cameroun, Afrique, a obtenu le droit d’asile en Espagne au motif qu’il est gay. La commission qui examine les demandes, explique le quotidien italien on-line La Nuova Bussola Quotidiana qui relate les faits, avait tout d’abord refusé de lui délivrer le statut de réfugié jugeant invraisemblable le récit des violences que cet Africain aurait subi dans son pays. Mais la Cour Suprême a annulé cette décision et a ordonné au gouvernement espagnol d’accepter la demande, comme celles d’autres homosexuels en Espagne et dans d’autres pays d’Europe. Cette immixtion faisait suite à une intervention du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés qui avait présenté un rapport en faveur du demandeur.

Si en Afrique, l’homosexualité est encore mal tolérée, les actions pénales et les condamnations à la prison, du fait des pressions internationales et des campagnes LGBT souvent soutenues par les organismes mondiaux, ont nettement diminué. Cependant il est de plus en plus facile pour des homosexuels d’obtenir l’asile en Europe sous prétexte de persécutions dans leur pays.

Cela leur est plus facile de toute façon que pour les convertis au christianisme qui fuient leur pays musulman où “l’apostasie” est punie par la mort !

Un Iranien, Mohammed, converti de l’islam au christianisme, lutte ces dernières semaines pour ne pas être expulsé de la Grande-Bretagne. Le colloque avec la Commission examinatrice s’est mal passé : il n’a pas su énoncer correctement les 10 Commandements ni répondre à d’autres demandes dont celle, plus qu’étrange, sur la couleur de la couverture de la Bible ! Comme si les chrétiens occidentaux sauraient eux répondre, sans fautes, à ces questions…

Il est certain que la Commission n’a pas voulu tenir compte que les convertis dans les pays musulmans, très hostiles au christianisme, s’instruisent en cachette et peuvent donc avoir encore des lacunes. Ni, et cela est bien plus grave, de la réalité musulmane : il serait bien surprenant qu’un musulman feigne de s’être converti au christianisme afin d’obtenir l’asile politique pour raisons de persécutions puisque les “apostats” mahométans risquent de subir de terribles réactions, voire la mort, de la part de leur communauté, en Europe même.

Mais pour les membres de la Commission, si humanistes envers les homosexuels persécutés, cette même considération n’a pas lieu d’exister quand il s’agit de convertis au christianisme : pour eux, un homosexuel en Europe vaut mieux qu’un chrétien !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :