La mort de Qassem Soleimani change radicalement l’avenir du Moyen – Orient.

Le raid des États-Unis dans la nuit du 3 janvier a soulevé (et pas un peu) des tensions dans la région et a placé les frictions entre les États-Unis et l’Iran sur la table de l’histoire. 

Une vidéo montre comment l’attaque de Soleimani s’est produite. Le rad a débuté à minuit lorsque des missiles ont touché un convoi des PMU (Forces de mobilisation du peuple irakien) qui escortaient une délégation iranienne des Gardiens de la Révolution à l’aéroport. L’incendie du drone américain a frappé deux voitures qui ont explosé en quelques instants puis se sont enflammées. À bord des voitures se trouvaient cinq membres du mouvement irakien et deux Iraniens. Et parmi les morts se trouve le chef de l’UGP, Abu Mahdi Al-Muhandis, et le général Qassem Soleimani précisément. La mort de ce personnage clé dans les tensions et les luttes acharnées au Moyen-Orient a été confirmée plus tard par le Pentagone et le gouvernement de Téhéran.

L’attaque du convoi s’est déroulée seulement 24 heures après les émeutes à l’ambassade américaine à Bagdad . Au début, le scénario semblait être celui d’une attaque de milice avec des roquettes Kathyusha sur une caserne irakienne près de l’aéroport. Ensuite, l’image est devenue beaucoup plus claire. Et en fait, les mêmes sources du mouvement irakien ont commencé à parler d ‘”invités importants” à bord des voitures impliquées dans l’attaque. Quelques minutes et la confirmation est arrivée avec les noms des victimes. En quelques jours, l’Irak est devenu le champ de bataille le plus important entre Washington et Téhéran. Dans ce contexte, la communauté chiite irakienne, étroitement liée à l’Iran, joue un rôle déterminant.

Téhéran depuis la chute du régime de Saddam Hussein a accru son influence sur le pays. Et la conséquence immédiate a été une escalade des représailles des milices soutenues par l’Iran contre l’armée américaine en Irak. Il y a à peine sept jours, une pluie de roquettes a frappé une garnison à l’entrée de Kirkouk, provoquant la mort d’un entrepreneur américain. Ensuite, l’assaut contre l’ambassade il y a deux jours a fait le reste.

Téhéran a déjà répondu à cet assassinat du général Qassem Soleimani: “Achetez des cercueils pour l’armée américaine”. L’ayatollah Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique, a fait clairement comprendre que cette mort ne restera pas sans réponse de la part de l’Iran : «Une vengeance implacable attend les criminels qui ont empli leurs mains de son sang et de celui des autres martyrs», a-t-il déclaré. Le scénario devient donc de plus en plus incandescent et les résultats de cette crise peuvent être totalement imprévisibles.La mort du général Soleimani ressemble à une déclaration de guerre. Si Donald Trump affiche sa volonté de quitter le Moyen Orient depuis le début de son entrée en politique, l’effet inverse pourrait être causé par la récente attaque La mort de Soleimani affecte le pouvoir des ayatollahs qui doivent faire face aux protestations internes du pays. Et c’est pour cette raison que la réaction sera très probablement forte.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :