Luigi Guardiera avait 23 ans. Amoureux de la vie, sportif, il envisageait de rejoindre l’armée pour mettre son énergie au service de la France. Luigi avait déjà démontré son patriotisme l’an passé, en s’engageant au Front National comme candidat suppléant lors des élections départementales.

Luigi ne sera plus jamais candidat, et il ne sera pas non plus soldat. Les racailles qui l’ont agressé dimanche sur le parking d’une boîte de nuit à Tarbes en ont décidé autrement, et après trois jours dans un état critique Luigi est décédé ce jour. Il rejoint la liste, bien trop fournie, des jeunes Français victimes de l’ensauvagement de notre nation. (Communiqué de Nicolas Bay,  FN, aujourd’hui)

Luigi, 23 ans, était aussi un charmant jeune-homme, doux, qui aimait les chiens, comme le montre sa photo ci-contre, il était aussi motard.

Selon la dépêche du Midi de mardi dernier:

Il y a un peu plus d’une semaine, le jeune Luigi Guardiera était retrouvé inconscient, en état d’arrêt cardio-respiratoire, sur le parking d’une discothèque tarbaise, victime d’une violente agression. Très vite, après avoir été ranimé, il a été transporté dans un hôpital toulousain, dans le coma, mais toujours vivant, même si son état était jugé critique. Selon les termes officiels, en état de «mort cérébrale», et d’après des sources proches de l’enquête, il y avait alors peu de chances qu’il survive. Très vite, l’enquête a permis d’interpeller un suspect, qui a été placé en garde à vue, puis mis en examen pour «coups et blessures ayant entraîné une infirmité permanente». Mais il y a eu du nouveau puisque le jeune Luigi, 22 ans, est décédé mercredi dernier, en fin d’après-midi, sans avoir repris connaissance.

Luigi GuardieraL’identité du suspect n’est pas dévoilée officiellement. Les faits devraient être requalifiés en fonction du degrés d’intention de donner la mort, ce qui sera de toute façon criminel et passible des Assises. Une autopsie a été pratiquée hier après-midi. Les grosses chaines de TV n’en ont pas touché un mot, mais la loi du silence est le grand principe de toutes les mafias.

Photo ci-contre à droite: Luigi Guardiéra, plein de joie et d’avenir.

Génération Identitaire s’est également joint à la douleur de la famille du jeune-homme, elle “adresse ses sincères condoléances à la famille et aux amis de Luigi Guardiera”. “Aujourd’hui, ajoute le communiqué du parti, c’est la jeunesse de France toute entière qui est en colère.”

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :