Autriche – Ici aussi, certains songent à dissoudre des mouvements politiques de la mouvance nationale. Cela rappelle quelques dissolutions prononcées en France (des Jeunesses Nationalistes au Bastion Social). Mais en France ce processus a été enclenché par le gouvernement socialiste et poursuivi par l’ex-ministre socialiste Emmanuel Macron, devenu président de la république, et très soucieux de satisfaire les exigences du CRIF. En Autriche, ce n’est pas la gauche mais les conservateurs de l’OVP, parti qui avait formé une coalition gouvernementale avec le parti de droite nationale FPÖ, qui ont annoncé préparer une proposition de loi destinée à permettre de dissoudre un mouvement qui propagerait une idéologie extrémiste ou hostile à l’Etat.

Les conservateurs de l’OVP visent en particulier la mouvance identitaire autrichienne. La proposition est lancée en pleine campagne électorale, alors que des élections législatives anticipées doivent se tenir à la fin du mois.

L’OVP s’offusque parce qu’Ursula Stenzel, une élue FPÖ de Vienne, a prononcé un discours le weekend dernier à l’issue d’un défilé organisé par une association liée aux identitaires, défilé qui commémorait la bataille qui mit fin au siège de Vienne par les Turcs en 1683.

En ces temps de reniement historique, les conservateurs et les sociaux-démocrates ont même demandé la démission de l’élue présente à ce défilé.

Parmi les réactions à cette demande de l’OVP de dissoudre les mouvements identitaires, le maire social-démocrate de Vienne a émis des doutes sur la faisabilité d’une telle mesure.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Nous devrions, nous aussi, organiser des réunions avec retraites aux flambeaux, et d’autres grands rassemblements patriotiques.

  2. Vous dites qu’il y a des élections à la fin du mois donc nous verrons bien de quel côte penche le coeur des autrichiens si ils donnent une majorité à ces pourris c’est qu’ils sont d’accord avec eux et donc aussi pourris qu’eux

  3. Il faut changer la rhétorique, la doxa ambiante : le vrai extrémisme, c’est l’extrémisme immigrationniste, cette idéologie qui vise à détruire notre civilisation européenne par l’invasion migratoire, au nom d’une utopie de l’homme unique, interchangeable, et d’un monde sans frontières ni nations, ni identité commune.

    Vouloir défendre son territoire, sa culture, son mode de vie, ses valeurs, son identité, c’est juste normal, cela n’a rien d’extrémiste, au contraire.

  4. Geneviève says:

    Il y a les batailles qu’on a le droit de commémorer et les autres que l’on veut nous faire oublier…….

    Je pense aux Genevois qui chaque année fête l’Escalade commémorent leur victoire sur l’assaut des remparts de la ville de Genève, donné par les troupes du Duc de Savoie en 1602. Mais les milliers de frontaliers savoyards n’en font pas une affaire……

    Par contre il y a des communautés très chatouilleuses que l’on a pas le droit d’offusquer……
    Jusqu’à quand et jusqu’où continuera notre soumission à ces pouvoirs occultes étrangers ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !