pédophilie | LebriefUn témoignage sur The Epoch Times révèle comment la pédophilie est en train d’être normalisée par certains universitaires et membres de l’élite dorée des studios de Hollywood et des couloirs gouvernementaux et institutionnels.  

Une maman du Colorado, Etats-Unis, Lydia Lerma se sent frappée lorsqu’elle entend le nouveau terme à la mode « personne attirée par les mineurs ». Elle pense aux dégâts qu’un pédophile a infligé à son fils, qui avait six ans à l’époque des faits. Créer un terme bienveillant pour définir quelqu’un sexuellement attiré par les enfants la rend furieuse. Toute poussée pour normaliser la pédophilie ou la désigner comme une autre orientation sexuelle à tolérer est « inconcevable », a déclaré Lerma à The Epoch Times.

Or ce sont des universitaires qui travaillent à l’acceptation de la pédophilie. Dans les milieux universitaires, certains ont commencé à affirmer que la pédophilie ne devrait être considérée que comme une autre orientation sexuelle, pas comme un trouble mental. Et un thérapeute qui soigne des pédophiles a déclaré à Epoch Times qu’il pensait que la pédophilie était sur le point de se normaliser.

La pédophilie, juste une autre orientation sexuelle comme une autre

En 2018, l’étudiante en médecine Mirjam Heine, qui prétendait avoir une formation en psychologie, a tenu une présentation intitulée La pédophilie est une orientation sexuelle naturelle lors d’un événement TEDx à l’Université de Würtzberg en Allemagne. Elle a été principalement motivée par le travail du Prof. Dr. Klaus Michael Beier, directeur de l’Institut de sexologie et de médecine sexuelle de l’hôpital universitaire de Berlin, et du réseau de prévention Kein Täter Werden.

Le terme de personne attirée par les mineurs a conquis les gros titres après que le professeur Allyn Walker l’a eu utilisé lors d’une discussion sur les pédophiles en novembre 2021. Walker, une femme qui vit comme un homme, discutait de son livre : A Long Dark Shadow: Minor-Attracted People and their dense of dignity (Une ombre longue et sombre : les personnes attirées par les mineurs et la densité de leur dignité)

Dans une interview avec la Prostasie Foundation — une organisation de San Francisco qui s’occupe des abus sexuels sur des enfants — Walker a déclaré qu’il était moins stigmatisant d’utiliser le terme personne attirée par les mineurs que pédophile. Par la suite, l’Université Johns Hopkins a engagé Walker pour travailler au Moore Center for Prevention of Child Sexual Abuse à Baltimore.

Acceptation culturelle croissante

La dernière campagne publicitaire de Balenciaga s’inscrit dans cette acceptation culturelle croissante de la pédophilie considérée comme quelque chose de normale.

Le Washington Post intitulait en novembre un article sur une pièce ce théâtre : « Downstate est une pièce sur les pédophiles. C’est aussi génial. La comédie hors Broadway montre les pédophiles comme des victimes compliquées et tourmentées par des sanctions sévères. »

Création d’une classe protégée

La normalisation de la pédophilie pourrait finalement conduire à un changement culturel important, élevant la pédophilie à une classe protégée. « Ils font pression pour qu’elle soit reconnue comme une orientation sexuelle, ce qui lui garantirait un état de droit civil » a déclaré Jon Uhler, un conseiller qui a travaillé 30 ans avec des auteurs de crimes sexuels enfermés dans les prisons de la Pennsylvanie. « Si cela se produit, les employeurs ne pourraient plus discriminer les pédophiles dans des domaines tels que l’emploi », a-t-il souligné. Et continue-t-il, « si les enfants peuvent légalement décider de ce qu’ils peuvent faire de leur corps, les pédophiles peuvent affirmer qu’ils devraient pouvoir consentir à une relation sexuelle ».

Membre de l’Association pour le traitement des abus sexuels ( ATSA ), Uhler a déclaré craindre que la pédophilie soit sur la voie de la normalisation :

« des spécialistes du traitement des auteurs d’infractions sexuelles sont désormais formés pour considérer les délinquants sexuels comme des victimes de traumatismes ».

Comment cela se ferait-il ? Les chercheurs, explique Jon Uhler prennent des informations sur les entretiens avec des pédophiles et les considèrent comme vraies, au lieu de se rendre compte qu’ils traitent avec « les plus grands menteurs du monde ». « Ce sont des chacals qui se nourrissent des carcasses de ces enfants. L’intérêt du prédateur diminue finalement l’âge du consentement. » « Le grand public ne comprend pas ce qui se passe. C’est l’un des problèmes déterminants de notre temps », a-t-il ajouté.

Aux Etats-Unis, il y a « une volonté assez évidente de normaliser la pédophilie », déclare un autre opposant à cette normalisation, le pasteur Scott Clark de Californie :

« Invariablement, cela vient des adultes. Cela ne vient pas des enfants ». 

« La déstigmatisation de la pédophilie est la dernière phase de la révolution sexuelle néo-païenne ».

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :