Etats-Unis – Après les héros confédérés, c’est au tour de Christophe Colomb d’être la cible des fanatiques du politiquement correct. Dans l’Indiana, l’université Notre-Dame, autrefois catholique, a décidé de recouvrir d’un voile douze fresques murales situées dans son bâtiment central et datant de la fin du XIXe siècle qui relatent la vie de Christophe Colomb. Pourquoi les autorités universitaires ont-elles décidé de dissimuler ces peintures ? Parce qu’elles véhiculeraient des stéréotypes outrageants pour les Amérindiens et glorifieraient les horreurs du colonialisme…

Le président de l’université, John Jenkins, a rédigé une lettre destinée à justifier sa décision. Et de prétendre que ces peintures seraient « avilissantes » et mettraient en valeur « le côté le plus sombre de l’histoire ».

La très prestigieuse université Notre-Dame (dont le nom est conservé en français) est toujours dirigée par les désormais très libéraux Pères de Sainte-Croix (venus du Mans en 1842). Le directeur est le Père John Jenkins. Il avait invité Obama à prononcer une allocution en 2009, puis Ruth Ginsburg (la juge très progressiste à la Cour Suprême), puis avait honoré de la Laetare Medal (la plus haute distinction catholique américaine) le vice-président Biden, aux positions pro-avortement. Le Père John Jenkins avait aussi qualifié la création d’un groupe LGBT au sein de l’université de « grand pas en avant ».

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :