La Seine gelée au pied de la Tour Eiffel

Bientôt, entre le 30 novembre au 11 décembre 2015, se tiendra à Paris la fameuse COP21 ou CMP11, autrement dite la Conférence des Nations unies sur le changement climatique. Ce sera comme une espèce de synode dédié à la religion du réchauffagisme climatique. Il faut se préparer à un déferlement d’idioties et de contre-vérités de magnitude supérieure. Ce sera un grand moment de boboïtude médiatique et de flagellation planétaire.

Rappelons les points essentiels du crédo réchauffagiste:

Point 1: le climat se réchauffe.

Point 2: les conséquences à terme seront catastrophiques.

Point 3: c’est la faute de l’homme qui pollue avec ses industries, ses voitures et les énergies fossiles. Il est important de bien comprendre que rien dans le crédo réchauffagiste ne tient debout ni n’est vrai.

Quelques rappels historiques de bon sens

 Sous le règne de Louis XIV, nous avons connu un mini âge glaciaire et par exemple, la Seine gelait régulièrement à Paris et on pouvait la traverser à cheval sur la glace. Mais, en règle générale, Paris n’est pas Léningrad et ce genre de choses est plutôt exceptionnel en France. Il est donc évident que le climat en France est actuellement plus chaud qu’il y a 3 siècles.

A l’inverse, on peut noter que le Groenland, la « terre verte », était couvert de végétation, lorsqu’il fut découvert et habité par les Vikings il y a mille ans environ. A l’époque, au moyen-âge, on cultivait la vigne à Stockholm et les Suédois n’avaient pas besoin d’importer du vin. Il faisait donc beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui. Qui plus est, à l’époque, il n’y avait ni voitures ni industries « polluantes ».

En conclusion, on peut donc affirmer que le point 2 du crédo réchauffagiste est faux. A supposer que le climat se réchauffe, il n’y a rien à en craindre, puisque le climat était plus chaud il y a environ 1000 ans et on ne voit pas en quoi cette situation était catastrophique. Dans les délires apocalyptiques des réchauffagistes, des continents, des archipels entiers risqueraient d’être submergés par les océans dilatés. Il faut savoir que le niveau de la mer évolue tout au plus de 1 à 2 millimètres par an et qu’au bout d’un siècle cela ne ferait toujours que 10 à 20 centimètres. Toutes ces prédictions sont absurdes et relèvent du terrorisme mental pur et simple.

Le soleil facteur d’ordre 1

D’autre part, le point 3 du crédo réchauffagiste est également faux. Si le climat actuel est intermédiaire entre le mini âge glaciaire sous Louis XIV et le climat chaud du moyen-âge, cela ne doit rien à l’homme. Le facteur le plus important dans l’évolution du climat est le soleil, l’étoile autour de laquelle tourne notre bonne vieille planète Terre. Or l’activité du soleil est cyclique et elle est en train de baisser. La conséquence prévisible est donc que la température n’est pas en train de monter, mais de baisser, contrairement à ce que récite le matraquage médiatique incessant. Depuis 11 ans, la température du globe tend à baisser légèrement. C’est ce que les mesures des satellites indiquent avec précision.

On se rappelle l’ouragan Katrina qui a dévasté la Louisiane le 29 août 2005, il y a dix ans. Evidemment, la propagande réchauffagiste annonce que les phénomènes extrêmes vont augmenter. Or, c’est exactement l’inverse qui s’observe. Depuis 160 ans que l’on enregistre les ouragans, il n’y en a jamais eu aussi peu que durant les 10 dernières années. Logique, puisque le climat refroidit en ce moment, depuis 2002. Il est donc prévisible que les phénomènes extrêmes vont continuer de se raréfier dans les années qui viennent.

Par ailleurs, signalons au passage que le Canada autorise la chasse à l’ours polaire, parce qu’il y en a trop. Contrairement à ce qu’on nous fait croire, ces « pauvres » bêtes ne sont pas du tout en voie de disparition, à cause d’on-ne-sait-quel réchauffement catastrophique. Même le WWF ne s’est pas opposé au commerce de produits (os, peaux, etc.) provenant d’ours polaires. De toute façon, il faut savoir que le génome de l’ours polaire contient des traces de mélange avec des ours bruns. Dans le passé, il est certain que des ours polaires ont vécu sous des latitudes plus basses et ont rencontré des ours bruns, avec lesquels ils se sont reproduits.

Et le carbone

Le coupable, le bouc émissaire du crédo réchauffagiste, est le fameux CO2, le dioxide de carbone. Il faut savoir que les variations annuelles du CO2 sont très importantes et sont directement liées à la consommation du C02 par les plantes, qui est très forte au printemps et en été. Quoi qu’il en soit, la quantité de CO2 dans l’atmosphère est très faible en moyenne. En pratique, si on prend 1 million de litres d’atmosphère, seulement 380 sont du CO2. Vous avez bien lu : 380 litres sur 1 million. Autant dire qu’il y a très peu de CO2.

Philippe Verdier, monsieur Météo de France Télévision, viré pour cause de blasphème anti-réchauffagiste.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :