Que Jean BASTIEN-THIRY repose en paix,

aux côtés de tous les Morts pour la France,

dans le Paradis des Héros, des Martyrs et des Soldats.

Jean Bastien-Thiry avait tout pour être heureux. Pilote d’essai et ingénieur en missiles de niveau international, il menait une brillante carrière. Epoux comblé, il avait trois filles qui lui apportaient beaucoup de joie. Mais Bastien-Thiry, qui a vécu deux ans en Algérie et admire l’œuvre de la France sur ce territoire, ne peut admettre l’abandon qu’organise De Gaulle. Via le colonel Argoud, il entre en contact avec le général Zeller. On connaît la suite : différentes tentatives d’attentats contre De Gaulle jusqu’à celui du Petit-Clamart le 22 août 1962, arrestation le 15 septembre, procès du 25 janvier au 4 mars 1963 et exécution le 11 mars.

Marcel Aymé dira de Jean Bastien-Thiry : « J’admire qu’un homme aussi dépourvu d’ambition que de vanité ait résigné ses plus naturels et ses plus chers intérêts pour accomplir ce qu’il croyait être son devoir de citoyen, qu’en face de ses juges il ait tranquillement accusé le seul homme de qui il aurait ou attendre la vie sauve. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :