Bourganeuf est une charmante petite localité de 2.700 habitants, dans la Creuse. Mais c’est aussi devenu une base pour le prosélytisme turc.

Tout commence en 1965, quand De Gaulle signe une convention avec l’Etat turc, offrant à ses ressortissants le droit de venir travailler en France. Plusieurs Turcs vont trouver de l’emploi à Bourganeuf, dans l’industrie du bois. Ils n’en repartiront pas. Aujourd’hui, 80 familles turques sont installées dans cette petite bourgade et y entretiennent leur identité, notamment grâce à l’Association polyculturelle.

Cette association, dont la page Facebook est essentiellement turcophone, bénéficie d’une vitrine sur le site de la mairie. Lorsqu’il était député socialiste de la Creuse, Michel Vergnier a attribué 3.000 euros de sa réserve parlementaire, en 2013, à cette Association polyculturelle. Et en 2014, c’est la mairie qui lui a accordé une petite subvention de 600 euros.

Or, cette Association polyculturelle est contrôlée par l’Union turco-islamique des affaires religieuses (DITIB), un organisme lié à Recep Tayyip Erdogan.

Le président de l’Association polyculturelle se nomme Mehmet Sahin, un bonhomme qui, sur les réseaux sociaux, partage des photos sur lesquelles lui et ses amis font avec la main le signe de reconnaissance des Loups gris (une organisation nationaliste turque) ou encore le signe des Frères Musulmans (le rabia).

Et cette association dispose, depuis 2016, d’une « grande maison née de la fraternité turque », avec deux étages et une salle de prière de 260 m2.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :