Après l’école de Béziers incendiée la semaine dernière, après le chapiteau de Chanteloup-les-Vignes, c’est un lycée de Nantes, le lycée Albert Camus, qui vient d’être incendié par des sacro-saints « djeunes » sur qui les autorités n’osent sévir.

A Clichy-sous-Bois, c’est un commando armé d’une machette, de barres de fer et de couteaux qui a fait irruption mercredi dernier dans le lycée Nobel pour un règlement de compte avec des lycéens.

Incendier, vandaliser, agresser, auxquels maintenant se rajoute l’école buissonnière pour « sauver » le climat, sont les passe-temps d’une jeunesse désœuvrée, inculte, et dont l’ignorante ne fera qu’empirer. Ils témoignent aussi de l’échec tant des multiples réformes de l’Education nationale, cache-misères d’un système scolaire d’où l’excellence et le savoir sont bannis, que de l’intégration.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Pour moi , retour au bled avec toute la “smala” familiale et avant privation totale des allocs !

  2. Ils sont comme des sauterelles. Ils ne savent que détruire. Ils n’ont pas besoin de s’instruire pour vivre, il leur suffit de vendre leur dope à des dégénérés pour prosperer dans l’abondance et le luxe.

  3. Peut etre un peut hors sujet ,mais il developpe la strategie du systeme a instaurer une dictature ,,et denonce le satanisme des “zelites “vouees au satan .Apres ,on peut taper les sujets evoques sur google ,,,pour ne pas mourir idiot ,pas mourir spirituellement aussi ,,https://www.youtube.com/watch?v=Xq_FpzAFY40

  4. sabinaki says:

    Des barbares…
    Et la situation va empirer. C’est effrayant.
    Tout cela se terminera en sang.
    Notre pays est aux mains de sauvages.
    Les responsables le payeront très cher.

  5. Etienne says:

    Question.
    Quand un jardin est victime d’une infestation ou l’autre, comment peut-on le protéger ?
    Réponse.
    En détruisant le (s) nuisible (s).

    Vous me direz, ce sont des gens : la recette ne peut pas être appliquée.
    Et les victimes de ces gens, ne sont-ce pas d’autres gens ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !