Civitas vient de s’adresser au Premier ministre dans le cadre d’une procédure appelée « recours gracieux », afin de réclamer une dérogation au couvre-feu de 18h pour l’exercice effectif du culte pour le mercredi des Cendres et pendant la Semaine Sainte.

Le couvre-feu à 18h avait été initialement annoncé pour une durée minimum de 15 jours, puis prorogé pour une durée indéterminée, selon une méthode devenue classique de ce gouvernement.

Faute de pouvoir obtenir dans l’immédiat la fin complète du couvre-feu comme le voudrait le bon sens, il faut déjà obtenir certaines dérogations.

C’est la démarche de Civitas qui rappelle que les catholiques avaient déjà été privés l’année dernière de l’ensemble des offices de la Semaine Sainte.

Civitas rappelle également au Premier ministre que le juge administratif a déjà condamné cinq fois l’Etat pour atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale envers les catholiques en moins d’un an. Aussi, le président de Civitas prévient le Premier ministre qu’il n’hésitera pas à retourner devant le Conseil d’Etat si cela s’avère nécessaire.

Une fois de plus, on notera que Civitas se maintient en première ligne du combat pour la Messe, faisant le travail que les évêques ne font pas.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :