Lundi soir 22 mai, 22 personnes ont été tuées et 60 blessées dans un attentat terroriste qui a pris pour cible, à Manchester en Grande-Bretagne, la grande salle de concert Manchester Arena qui peut contenir jusqu’à 20 000 spectateurs. Une multitude d’enfants et d’adolescents étaient venus écouter la chanteuse américaine Ariana Grande, pop star et idoles des jeunes.

Via son agence de propagande Amaq, Daesh revendique cette attaque que l’on peut donc qualifier d’islamiste.

Cet après-midi, la police annonçait qu’un homme de 23 ans en lien avec l’attentat à Manchester a été arrêté : “Nous pouvons confirmer l’arrestation d’un homme de 23 ans dans le sud de Manchester”, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Les policiers n’ont pas divulgué son identité. L’auteur de l’attentat est quant à lui mort après avoir déclenché un engin explosif. 

La reine Elizabeth II condamne de son côté un “acte barbare” : “La nation toute entière a été choquée (…) j’exprime ma plus profonde sympathie à tous ceux qui ont été affectés par ce terrible événement, en particulier aux familles et aux proches de ceux qui ont été tués ou blessés” dans cet “acte barbare”.  Le monarque britannique, politiquement correct oblige, évite soigneusement de parler d’attentat islamiste. Cette attitude d’occultation de la réalité religieuse de cet attentat est de mise d’ailleurs chez tous les politiciens du système.

Ce ne sont pourtant pas ces paroles de condoléances et ces mots de novlangue qui rendront justice à ces morts mais une politique ferme contre l’expansion de l’islam en terre occidentale et l’immigration-invasion, de nature mahométane, qui submerge l’Europe.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

21 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :