Belgique – Parmi les dix-neuf communes qui composent la région bruxelloise, Anderlecht est très marquée par la présence importante d’une population issue de l’immigration, notamment d’origine maghrébine et musulmane.

C’est dans ce contexte que le bourgmestre socialiste d’Anderlecht, Eric Tomas, a décidé de transformer l’église Saint-François Xavier, dans le quartier Cureghem, en centre sportif.

L’explication fournie dans le journal La Capitale est on ne peut plus claire : « la population a radicalement changé ».

L’archevêché est gravement complice de cette situation, ayant lui-même mis dès 2013 cette église sur la liste des bâtiments dont le diocèse veut se débarrasser puis ayant fermé ses portes en 2015.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

4 commentaires

  1. “Radicalement changé” Oui, en effet, ils se radicalisent très vite, comme diraient les médias. Mais non ils sont radicaux par nature. M’est avis que plutôt qu’un centre sportif ce sera une mosquée avec salles d’entainement au terrorisme et de stockage d’armes. Comme les Belges sont légérement an avance sur nous pour les conneries, leur pays risque d’exploser avant la France. Ce qui nous permettra peut-être d’anticiper….

  2. Fauchille says:

    La hiérarchie catho est délirante et pris à son propre jeu funeste. Tout va très bien madame la marquise… dialogue idéologique avant tout. L’Apostasie silencieuse ça fonctionne bien. La Rome il suffit de voir l’état des églises au niveau du culte liturgique et comprendre le niveau lamentable de la foi du clergé. De partout des slogans. Horizontalisme c’est la norme voulue par bergogliano. Lisez le texte sur l’Amazonie qu’il vient de pondre.

  3. Xavier S. says:

    Autre signe de la décatholicisation très avancée de la Belgique: la disparition en cours des jésuites belges Dernier fait historique: la Belgique, terre de jésuites depuis 4 siècles, a mis fin en septembre 2019 aux programmes de formation de prêtres jésuites, non seulement par faute de candidats, mais aussi par manque de professeurs susceptibles de transmettre l’esprit ignatien et l’expérience missionnaire.
    Il faut savoir que l’I.E.T. (Institut d’Etudes théologiques) situé dans une aile du prestigieux et très élitiste Collège Saint-Michel de Bruxelles, était le dernier noviciat-séminaire formant encore des jésuites pour la Belgique et le Luxembourg. C’est désormais au Centre Sèvres de Paris que les éventuels candidats belges devront s’adresser. Quant au bâtiment du défunt I.E.T, il abrite depuis quelques mois, un nouveau centre de formation pour laïcs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.