Parmi les différentes personnalités qui doivent se réjouir de la mort d’Epstein retrouvé “suicidé” dans sa cellule, il y a l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak.
Le journal britannique Daily Mail s’était fait l’écho de nouveaux rapports de résidents d’un immeuble appartenant au frère cadet de Jeffrey Epstein indiquant que l’ancien Premier ministre Ehud Barak se rendait régulièrement dans cet immeuble situé au 301 East 66th St., dans l’Upper East Side de New York.

Malgré les tentatives faites pour minimiser ses liens avec Jeffrey Epstein à la suite de sa mise en accusation pour trafic sexuel de très jeunes adolescentes, affirmant qu’il avait seulement rencontré le financier “à l’occasion”, l’implication de Ehud Barak dans la controverse grandissait alors que des sources israéliennes rapportaient qu’il avait reçu plus de 3 millions de dollars d’Epstein.

Cinq résidents et anciens résidents de l’appartement de New York ont ​​raconté au Daily Beast qu’ils avaient rencontré le responsable de la sécurité de Barak, affirmant qu’ils «restaient dans le hall comme si c’était leur propre salon”.

On a prétendu que Jeffrey Epstein avait une propriété dans le bâtiment. Mais Mark Epstein, le frère de Jeffrey, propriétaire de la société immobilière Ossa Properties, qui détient la majorité des unités de l’immeuble, a nié ces affirmations. Cependant, il a admis avoir loué des appartements à Jeffrey pour “un usage personnel”.

En 2010, un ancien comptable de l’agence de mannequins appartenant à Jean-Luc Brunel, associé d’Epstein, a déclaré au FBI que les appartements étaient utilisés pour loger des mineures originaires d’Europe, de l’ancienne URSS et d’Amérique du Sud. Le comptable avait dit au Miami Herald que Brunel envoyait les filles aux soirées d’Epstein ou les prêtait à des clients fortunés pour qu’elles soient utilisées sexuellement.

Brad Edwards, avocat de plusieurs victimes d’Epstein, a également soulevé bon nombre des mêmes allégations.

Un reportage d’un journaliste israélien a également révélé que Ehud Barak avait reçu 2,4 millions de dollars de la Fondation Wexner en 2004, dont Epstein était administrateur et donateur principal. Epstein aurait également investi 1 million de dollars dans la start-up technologique Barry, Cabryne, en 2015.

Ehud Barak a refusé d’expliquer ses liens avec la Fondation Wexner, affirmant avoir “fait ce que je m’étais engagé à faire”. Il a aussi déclaré qu’il fallait dissocier Epstein des finances de Cabryne.

“C’est à eux de décider s’ils veulent en discuter”, a déclaré l’ancien Premier ministre israélien, faisant référence aux “parties intéressées” pour lesquelles il effectue des recherches et mène des consultations géopolitiques.

Ehud Barak avait aussi annoncé qu’il demandait à ses avocats d’examiner les possibilités d’intenter des procès.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Tout est plausible, maintenant que pouvons nous attendre en France des révélations américaines, celles -ci iront elles jusqu’à nous dévoiler des personnalités politiques déjà soupçonnées mais toujours protégées par une omerta communautaire.

  2. balaninu says:

    Certainement !

  3. Guillaume says:

    Epstein , il se remet de ses émotions ,
    dans sa résidence sécurisée ,
    de la banlieue de Tel-Aviv .

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.