Ignace - Le clandestin rwandais ne pouvait être expulsé, selon Darmanin
Ignace – Le clandestin rwandais ne pouvait être expulsé, selon Darmanin

Alors que celui qui est censé être ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, issu de la « droite républicaine », a annoncé la fermeture de deux mosquées pour des propos anti-républicains, celles-ci sont toujours ouvertes, explique l’Express.

Trop pressé ? Trop soucieux de montrer sa détermination à lutter contre l’islamisme radical ? Début janvier, Gérald Darmanin déclare sur un plateau de télévision : “Nous fermons l’une des mosquées de Cannes car nous lui reprochons des propos antisémites, des soutiens au CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) et à BarakaCity”. Pas de conditionnel, pas de futur. Deux mois plus tard, pourtant, au terme de la procédure contradictoire prévue par la loi, la préfecture fait machine arrière et renonce à fermer la mosquée en question, ses dirigeants ayant donné des garanties.

Autre lieu, autre cas. Le 14 mars, la préfecture de Gironde prend un arrêté de fermeture de la mosquée de Pessac, près de Bordeaux, pour six mois. Son argumentaire est sans appel : la mosquée “diffuse des publications haineuses à l’encontre d’Israël. Elle incite au repli identitaire et […] apporte son soutien à des organisations terroristes ou des entités ou des personnes promouvant un islam radical.

Une semaine plus tard, le tribunal administratif de Bordeaux la désavoue : “Malgré leur caractère critiquable, les publications ayant motivé cette fermeture ne présentaient pas un caractère extrémiste au point de provoquer, par la haine et la violence, à la commission d’actes de terrorisme”. La préfecture a fait appel, mais la mosquée reste pour l’instant ouverte.

Troisième exemple à Saint-Chamond (42) où un imam étranger, Mmadi Ahamada avait été convoqué en préfecture en juillet 2021 après un prêche jugé sexiste, puis destitué par Gérald Darmanin. En octobre 2021 il avait reçu une obligation de quitter le territoire français. Depuis, il a repris ses prêches à la mosquée début 2022. Le 18 mars 2022, il était toujours sur le territoire national – son expulsion a été confirmée par la justice, mais l’interdiction de retour annulée. Il pointe au commissariat trois fois par jour, mais n’est toujours pas expulsé.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :