Belgique – A un mois des Jeux Olympiques de Tokyo, le chef de délégation et directeur de l’équipe olympique belge Olav Spahl l’a avoué au journal flamand Het Laatste Nieuws : « Douze athlètes ont délibérément choisi de ne pas se faire vacciner une deuxième fois en raison d’une possible perte de performance. » Curieusement, l’information a été reprise par un journal britannique mais aucun média belge francophone n’y a fait écho, comme si le sujet était tabou.

Médias Presse Info vous a déjà signalé à plusieurs reprises ce phénomène de baisse de performances constaté par de nombreux sportifs de haut niveau ainsi que leurs entraîneurs.

120 à 130 athlètes belges se rendront au Japon le mois prochain pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Le directeur de l’équipe olympique belge, Olav Spahl, minimise le problème. On verra s’il conservera son enthousiasme et sa confiance dans les vaccins anti-Covid au retour de Tokyo.

« Avec notre délégation, nous sommes bien préparés et prêts à partir. Nous avons pu donner une certitude à nos athlètes avec notre campagne de vaccination : 90 pour cent des athlètes sont vaccinés. Il est vrai qu’un certain nombre d’athlètes n’ont pas tenté une seconde fois, car ils ont l’impression subjective qu’il peut y avoir une influence négative sur leur performance. Nous prenons en compte le ressenti des athlètes. », a déclaré Spahl sans donner de précision sur le nom des athlètes qui refusent leur deuxième injection.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La clef des écritures


Voici une oeuvre qui mérite de vous être proposée.

Pour comprendre les Saintes Écritures, il faut dépasser l’intelligence de la lettre et en saisir l’esprit. « L’Écriture sainte, dit saint Grégoire le Grand, par la manière même dont elle s’exprime, dépasse toutes les sciences ; car, dans un seul et même discours, tout en racontant un fait, elle livre un mystère. »

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :