La façon dont de nombreux pays à travers le monde gèrent l’épidémie de coronavirus prend une tournure qui nous renvoie de plus en plus à différents romans d’anticipation.

Au motif de protéger les populations, la loi martiale s’étend sans révolte. Le phénomène s’accélère particulièrement en Amérique latine où, du Pérou au Chili, en passant par l’Argentine, l’état d’urgence passe par une prise des choses en mains par l’armée.

Au troisième mort attribué au coronavirus, le Pérou a instauré confinement et couvre-feu avec des véhicules blindés suivis par des militaires en armes qui veillent au respect des consignes.

La même situation s’observe dans plusieurs pays voisins.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

Un commentaire

  1. Soupape says:

    1 – Et en Argentine, les militaires … observent-ils la distance de 1 mètre ?

    Ont-ils des masques ? … apparemment pas !

    2 – Et surtout … comment se fait-il que macron … ne porte aucun masque ?

    Tout cela me fait l’effet … d’un masque … en rade !

    3 – macron … devient de plus en plus … un “animal aux longues oreilles” …

    confiné … par son propre confinement …