Les Russes sont derrière le sabotage du Nord Stream selon un consensus occidental, un peu faiblard quand même…

Les Etats-Unis, ou son bras armé l’OTAN, est une autre conjecture émise par de sérieux analystes militaires et de géopolitiques.

Mais il est un autre pays que personne n’a cité comme pouvant être responsable de l’attaque contre les pipelines russes : l’Ukraine. Et pourtant. Le très politiquement correct et célèbre journal allemand Berliner Zeitung lance un pavé dans la marre en rapportant que Kiev pourrait bien être impliqué dans ce sabotage.

« Un détail dans un rapport de Der Spiegel sur le gazoduc Nord Stream détruit fait débat, écrit le Berliner Zeitung. En clair, les Américains avaient averti le gouvernement fédéral (allemand, ndlr de MPI) il y a des semaines d’éventuelles attaques contre les gazoducs Nord Stream en mer Baltique. Une dénonciation correspondante du service secret américain CIA a été reçue à Berlin cet été. Mais l’avertissement ne concernait pas d’éventuelles attaques de la Russie, mais de l’Ukraine. »

L’article revient sur le rapport du Spiegel qui énonce que « les services secrets américains avaient intercepté les communications russes, et des inquiétudes concernant d’éventuelles attaques ukrainiennes sur les infrastructures occidentales ont été exprimées dans les conversations ». « Les Ukrainiens ont essayé de louer un bateau en Suède à cet effet. »

Si le Spiegel souligne que les services secrets américains ont jugé la possibilité d’une attaque ukrainienne « peu crédible », néanmoins, « le simple fait » que « la possibilité d’une attaque contre les infrastructures occidentales ait été évoquée par la partie russe » a incité les États-Unis à « mettre en garde les Allemands contre ce scénario ».

En attendant de plus amples éclaircissements sur les véritables commanditaires, -les aura-t-on jamais ?-, les autorités suédoises, après des enquêtes initiales sur les fuites dans les pipelines Nord Stream en mer Baltique, supposent qu’elles ont été causées par des détonations avec l’intention de saboter. Selon les enquêteurs, des preuves ont été obtenues au niveau des fuites. Ceci va maintenant être examiné plus en détail.

Les investigations ont révélé qu’ « il y a eu des détonations près de Nord Stream 1 et 2 dans la zone économique suédoise, qui ont causé des dommages importants aux gazoducs », a déclaré jeudi le procureur Mats Ljungqvist. Et plus loin :

« Les investigations sur les lieux du crime ont confirmé les soupçons de sabotage grave. »

Au moins l’hypothèse du sabotage est affirmée comme probable. On s’en doutait mais c’est mieux quand la Suède, une des voix de la conscience morale occidentale le reconnaît…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :