Suite de l’entretien accordé par Don Fausto Buzzi au quotidien italien Il Giornale sur la crise de l’Église, le pape François, les rapports entre la F.S.S.P.X et le Vatican…

« Il Giornale : Beaucoup vous considèrent comme des « extrémistes » de la foi…

Don Fausto Buzzi : La foi est une vertu théologale, et une vertu théologale peut croître à l’infini parce que l’objet est Dieu même. Il n’y a donc pas de limites dans la foi. Dans ce sens ce serait vertueux d’être extrémiste. Ceci dit je pourrais vous citer les paroles de Notre Seigneur quand il dit par exemple : « Qui n’est pas avec moi est contre moi. » Ou les paroles de saint Pierre « il n’y a pas d‘autre nom [Jésus-Christ] sous le Ciel qui puisse nous sauver ». Dîtes-moi si ce sont des paroles « extrémistes ». Si on considère ensuite les martyrs qui sont morts plutôt que de trahir leur foi, comment les jugeons-nous ? Extrémistes ? Il me semble que l’on est en train de perdre le sens de la foi.

IG : Que pensez-vous du débat doctrinal autour d’Amoiris laetitia ?

FB : Avec cette question vous me poussez à me répéter. Si d’un côté toutes les initiatives destinées à corriger ce document et à défendre la famille chrétienne indissoluble et sacralisée par un sacrement ont été louables, le vrai problème cependant est en amont. Savez-vous où s’enfoncent les racines d’Amoris laetitia ? Nous les trouvons dans un document du Concile Gaudium et Spes. Comme je vous le disais, l’épouvantable crise dans l’Église s’explique par Vatican II, c’est son ADN. Pensez-vous vraiment que si à la place de Gaudium et Spes avait été publiée l’encyclique de Pie XI Casti Connubii, nous aurions la catastrophique Amoris laetitia ? Je ne crois pas.

IG : Et sur la réhabilitation de Luther ?

FB : Que voulez-vous que je vous dise ? Réhabiliter le plus grand hérésiarque de l’histoire, celui qui a laïcisé toute la religion chrétienne, qui a fait perdre à l’Église des peuples entiers, c’est un suicide doctrinal et une invention historique. La réhabilitation de Luther fait partie de l’utopie œcuménique  de ces dernières 50 années. Une utopie qui conduit les catholiques à une apostasie qui n’est désormais plus silencieuse mais assourdissante. Je conseille de lire un nouveau livre sur Luther sorti il y a peu, Le vrai visage de Luther, édition Piane, écrit par un prêtre professeur d’ecclésiologie au séminaire d’Ecône. En lisant se livre, on comprendra l’absurdité de cette prétendue réhabilitation.

IG : Entrevoyez-vous comme possible, dans le futur, une union doctrinale entre vous et le Vatican ?

FB : Je ne suis pas prophète. Nous souhaitons que cela arrive surtout pour le salut de tant d’âmes qui risquent de se perdre pour l’éternité. Mais si vous me permettez, je voudrais vous dire ce que nous pouvons faire pour contribuer au triomphe de la tradition dans l’Église. Nous devons nous-mêmes, chaque catholique, évêque, prêtre fidèle, revenir à la tradition catholique de toujours. Et personne ne doit craindre de se sentir contre les autorités de l’Église. Parce que de fait ce n’est pas aller contre mais au contraire c’est le moyen le plus efficace pour les aider à comprendre qu’il faut revenir à la tradition qui est l’unique et seul futur de la Sainte Église. » (Traduction de Francesca de Villasmundo)

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

1500 récoltés 33.500 € manquants

1500 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.500 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !