Plusieurs conseillers régionaux parmi les 20 que compte le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) ont demandé la démission de Florian Philippot. Ce mouvement semble vouloir faire tâche d’huile. Aujourd’hui c’est Lydia Schenardi, l’un des pilliers historiques du FN, qui s’associe à ce mouvement de fronde. Marion Maréchal-Le Pen, aura bien du mal à compenser les dégâts de cette protestation qui devient de plus en plus publique, même en s’associant avec un ex-porte-parole du Bloc identitaire. Marion Maréchal qui a avoué avec quelque hauteur, ne pas vouloir s’entourer d’anciens, semble être servie. Les purges « soviétoïdes » au FN, vont-elles pouvoir suivre la propagation de la contestation ?

Communiqué de presse, 12 juillet 2015

« LE LIERRE QUI ENVAHIT L’ARBRE ET QUI FINIRA PAR L’ÉTOUFFER… »

.
Lydia SCHENARDI, conseiller régional et seconde vice-présidente du groupe FN de PACA, soutient ses collègues BOUGUEREAU et COMAS suspendus par le FN.

Suite à l’initiative de Maître BOUGUEREAU, conseiller régional de PACA, vice-président du groupe, de demander publiquement à Monsieur PHILIPPOT, vice-président du FN de donner sa démission, maître BOUGUEREAU ainsi que Laurent COMAS viennent d’être « suspendus » par le Front National dans l’attente d’un passage en commission des conflits.

« Je suis interloquée par cette sanction qui se veut, sans la moindre équivoque, être un avertissement d’intimidation à tous ceux qui oseraient s’unir à la démarche de Maître BOUGUEREAU… Voire, manifester leur désapprobation sur telle ou telle décision émanant de notre hiérarchie. Je sais ce que je risque et ne le crains pas car le FN que nous impose Monsieur PHILIPPOT n’est absolument plus le Mouvement pour lequel j’ai milité pendant 34 ans. Il me semble qu’un parti qui prône la démocratie devrait écouter ses militants et tenter de les entendre. C’est d’ailleurs le sens du courrier que nous recevions en juin dernier de notre Présidente, promettant plus de démocratie et nous invitant à adopter de nouveaux statuts… Consultation par correspondance s’étant pourtant avérée elle-même un déni de démocratie…
Des promesses alors que c’est l’inverse qui se produit… C’est notre lot quotidien. Que se passe-t-il exactement dans les départements ? Les militants écrivent sans jamais un accusé de réception, sans jamais une réponse. Toutes les décisions sont imposées de Nanterre, allant souvent à l’encontre des réalités de terrain tout particulièrement ici dans les Alpes Maritimes. C’est sans aucune concertation que sont imposés à la fois une tête de liste non FN pour les régionales, décriée par les militants, et un secrétaire départemental peu apprécié du fait de ses déboires judiciaires…
Que reste-t-il alors pour s’exprimer ? Les médias. C’est d’ailleurs l’exemple que nous offrent au quotidien aussi bien notre Présidente Marine LE PEN que Jean-Marie LE PEN qui communiquent par médias interposés.
Oui, j’ose l’affirmer, Monsieur PHILIPPOT aussi brillant soit-il, n’est que le lierre invasif qui s’accroche au FN et à sa Présidente, pour monter toujours plus haut avec une influence néfaste pour notre Mouvement, néfaste pour les valeurs que nous défendons, avec de surcroît l’abandon de fondamentaux qui ont justifié pendant des années notre combat et des promesses électorales populistes gauchisantes totalement irréalistes.
Or l’on sait que le lierre finit par étouffer l’arbre… »

Lydia SCHENARDI
Ex-député au Parlement européen
Conseiller régional PACA, seconde vice-présidente du groupe FN
Conseillère municipale à Menton et conseillère communautaire à la CARF
Membre du Bureau Politique de 2004 à 2014
Responsable départementale des Alpes Maritimes de 2008 à fin 2014
Membre du Comité national

Si cela continue ainsi, il ne restera bientôt plus en PACA que des cadres nés de la dernière averse, ce qui s’apparente à un Grand remplacement, ce concept qui à la tête du FN n’est pas en odeur de sainteté, même si Aymeric Chauprade, qui a lui aussi été sanctionné, n’a pas hésité à le reprendre à son compte, encore dernièrement, mais à l’échelle de la France. Il se trouve certainement sur un siège éjectable, comme Bruno Gollnisch et tant d’autres insoumis aux diktats gauchisants de Florian Philippot, la coqueluche des médias du système et le mentor de Marine Le Pen.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

18 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :