Mais que devient la petite Fourest Gump ? On n’est jamais sans nouvelles très longtemps de Caroline chérie. Celle dont l’allure de garçonnet de 13 ans lui vaut d’être une icône du lobby gay vient encore de se faire prendre les doigts dans le pot de confiture… On comprend mieux pourquoi un certain ADBK lui a consacré une étude en cinq parties : Caroline Fourest – Sérial menteuse. Rappelons à toutes fins utiles qu’elle a été récemment recrutée par le journal communautariste et cathophobe Marianne, celui-là même où M. Koz va dénoncer ses frères catholiques…

Le 26 janvier, Mademoiselle Caroline Guillemot-Fourest était invitée sur LCI par Audrey Crespo-Marat. Cette dernière lut en direct un des tweets de la journaliste-intellectuelle-écrivaine-spécialiste-joueuse de pipeau au sujet de la Turquie. Prise la main dans le sac, elle va nier comme une gamine de 13 ans prise sur le fait mais persistant à dire que non, ou comme un jeune des banlieues qui, pris en flag, jure sur le Coran de son « innocence » (« c’est pas moi m’sieur, c’est quelqu’un qui me l’a mis dans la poche »). Peu après, ACM de LCI publia via WWW les mensonges de CGF :

Pour sa défense, elle prétendit qu’elle était… mal réveillée… Mais oui, on sait que tu travailles trop. Allez, fait une petite sieste genre Belle au bois dormant et repasse nous voir dans 100 ans…

Sa proportion à défendre « la vérité médiatique », vous savez, celle que n’a pas le droit de contester, lui a valu déjà des soucis chez divers membres de son propre lobby LGBT (10 points au Scrabble contre 16 pour ADBK), à commencer par Laurent Ruquier. Elle est interdite de séjour dans son émission depuis un fameux clash avec le peu sympathique Aymeric Caron, qui l’avait surprise en flagrant délit de mensonge (elle se vantait d’avoir gagné un procès en fait perdu).

Le 6 mai 2014, cette menteuse pathologique avait déclaré sur France Culture (normal…) que les vilains soldats rebelles ukrainiens avaient arrachés les yeux de trois soldats gouvernementaux, ce qui lui avait valu un rappel à l’ordre du CSA, probablement une officine islamo-nazie à ses yeux (qui n’ont même pas l’excuse d’avoir été arrachés pour justifier son aveuglement). Mensonge éhonté mais dans la droite lignée de son ancien patron à Charlie Hebdo Philippe Val qui avait dit jadis que les soldats serbes s’amusaient à mettre de l’acide dans les yeux des enfants musulmans. Heureusement qu’elle est lesbienne, imaginez-là ayant des enfants avec BHL ! Puisqu’on parle de Charlie Hebdo, rappelons qu’elle n’a pas hésité à tronquer le témoignage de la chroniqueuse judiciaire Sigolène Vinson, rescapée du 7 janvier 2015, en racontant qu’un des frères Kouachi lui avait fait réciter le coran, ce que s’était empressée de démentir l’intéressée.

Même l’extrême gauche met le doigt sur ses divagations. David Doucet la fracassa dans Les Inrockuptibles le 29 janvier 2014. En effet, pour Caro la mytho, « une trentaine d’extrémistes ont leur rond de serviette » chez Taddeï. Faux !  « Sur 650 émissions, Alain Soral a été invité 3 fois (dont la dernière fois en 2011), Dieudonné 3 fois, Jean Bricmont 3 fois, Michel Collon 6 fois et enfin Alain de Benoist 3 fois. Il est donc erroné de parler d’invités récurrents». En revanche, ceux qui comptabilisent plus de 15 voire 20 invitations depuis le lancement de l’émission en 2006, Emmanuel Todd, Michel Maffesoli, Thierry Lévy, Jean-Didier Vincent. Daniel Cohen, Cynthia Fleury, Eric Fassin, Alain Finkielkraut, Bernard Stiegler, Jacques Attali, sont tout ce qu’il y a de plus cash.. de plus médiatiquement admis. Un autre site d’extrême gauche, Arrêts sur images, a démonté sa campagne mensongère du 14 septembre 2015 sur France Culture contre le leader travailliste britannique Jeremy Corbin, il est vrai haï par Israël, qu’elle avait accusé de sympathies islamistes.

Je voudrais bien dresser la liste exhaustive des mensonges de Caro, mais la direction m’a dit : « Hristo, l’article sur Fourest, c’est deux pages, pas deux tomes… » Par charité chrétienne, on passera sur sa prétendue « tentative de lynchage » à Nantes et sur l’affaire du film de Chambéry. Rappelons simplement que celle qui reprochait à Alain Soral une « amitié » avec le suprémaciste noir Stellio Capo Chichi aka Kemi Seba, était toute enamourée de la sexhibitionniste ukrainienne Inna Shevchenko du harem de Sörös , grande nostalgique de Staline devant l’éternel avec ses copines de Pussy Riot

Pour conclure cet article, rappelons que Guillemot-Fourest n’est pas seulement menteuse, mais aussi alterophobe et haineuse (et aussi cathophobe, mais ce n’est pas le débat), déclarant dans Libération du 24 juin 2000 : « Tu milites pour des convictions, mais aussi pour rencontrer des gens et rencontrer l’amour. Donc, pour une lesbienne, c’est plus agréable de militer avec des filles. Quand j’évoluais dans un milieu non-mixte, lesbien et féministe, je n’aimais pas les mecs, j’éprouvais une forme de répulsion. ». Alors petite Caroline, grandit un peu, cesse de faire ta pré-ado infantile, ça ne sert à rien de mentir et de faire des caprices, tu n’y arriveras pas, il faudra te faire une raison : les fessées, c’est interdit maintenant.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :