Mediapart dévoile quelques aspects du train de vie somptuaire que menaient François et Séverine de Rugy, parfaites illustrations de la gauche caviar. Selon Mediapart, entre les mois d’octobre 2017 et juin 2018, Séverine de Rugy, épouse de François, alors président de l’Assemblée nationale (et aujourd’hui ministre de la Transition écologique et solidaire !), aurait organisé une dizaine de dîners rassemblant notamment des amis du couple et des membres de leur famille, sous les lambris du très prestigieux hôtel de Lassay. A chaque fois, entre dix et trente convives ont pu se délecter des homards géants, arrosés de champagnes et de grands crus issus des caves de l’Assemblée nationale, tels que du Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille) ou encore du Château Cheval-Blanc 2001 (550 euros).

Ces festins somptueux, préparés par le personnel et avec les moyens de l’Assemblée nationale, débordaient de luxe. « Verres en cristal, porcelaines, petites cuillères en or, chandeliers, vaisselles d’apparat »…

Séverine de Rugy s’est justifiée en affirmant à Mediapart que ces dîners avaient pour objectif de permettre à son époux de… rester connecter avec la société. Tout en confirmant que les invités appartenaient bien, pour l’immense majorité, à son cercle « amical ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :