Avvenire, le quotidien de la conférence épiscopale italienne, n’a vraiment pas aimé, mais pas du tout, le tee-shirt anti-Bergoglio et pro-Ratzinger en vogue à la Ligue du Nord. Tellement pas aimé qu’il ferme à Matteo Salivini, le leader du parti identitaire, les portes du paradis !

Celles-ci, dans la nouvelle doxa conciliaire qui accorde le salut à toute l’humanité, sont pourtant ouvertes à tous, les homos, les trans, les genres, les divorcés-remariés, les musulmans, les bouddhistes, les zoroastriens, les animistes, les adorateurs de Shiva ou de leur nombril, les nihilistes ou les athées convaincus… “on ira tous au Paradis”… sauf à Salvini et aux tenants fascisants de l’identité millénaire de leur peuple. Sauf à ceux qui ne communient pas au nouveau dogme bergoglien de l’immigration bienfaisante.

“Bas les mains des Papes” tance le directeur du quotidien, Marco Tarquinio. “Qu’il arrête de se mettre à dos les papes et de leur mettre les mains dessus et de leur imposer des paroles. On ne va pas ainsi au paradis, même pas dans le paradis des ignorants et encore moins dans celui, seulement électoral, des politiques.” “La prétention de jouer “politiquement” avec les papes, en les mettant par démagogie les uns contre les autres et en faisant de plus la caricature de leur magistère, ne peut nous laisser indifférents et nous empêche de laisser courir.”

salvini-stop-invasioneEt la prétention de jouer avec la doctrine multi-séculaire de l’Église catholique pour la diluer dans un christianisme protestantisé, ecolo-panthéiste, homosexuellement compatible, etc, comme se complait à le faire depuis trois ans François le révolutionnaire ? A lire les articles politiquement corrects et toujours en avance pour promouvoir la décadence post-moderne qui émanent de la rédaction d’Avvenire, cela laisse Marco Tarquinio totalement indifférent.

Il faut admettre que Matteo Salvini a du répondant et pas beaucoup d’estime pour ces scribes pusillanimes entêtés dans un catholicisme dévoyé et geignard. Sur sa page Facebook, il a fait une mise au point sanglante :

“Selon le directeur du quotidien des évêques, monsieur Marco Tarquinio, vous et moi sommes ignorants et nous n’irons pas au paradis… En rappelant les paroles prononcées en 2012 par le grand pape Benoît XVI “Avant le droit à émigrer, va réaffirmer le droit à ne pas émigrer” j’appellerai la rédaction d’Avvenire en leur demandant si, par hasard, le bon Dieu leur donne le choix de décider qui va ou ne va pas au paradis.”

Et au micro de la radio de la ligue du Nord, il en remet une couche :

“Mon pape est Benoît, je me souviens de ses paroles incrustées dans mon petit cerveau : “Avant le droit à émigrer, va réaffirmer le droit à ne pas émigrer”, ensuite l’histoire nous enseignera pourquoi et comment il a abdiqué. Mais peut-être le directeur d’Avvenire a oublié. Il ira au paradis, le pape Benoît ? Le Dalaï-Lama a dit la même chose, mais il n’ira pas au paradis lui non plus, pas comme le directeur d’Avvenire.”

Faut dire que si le paradis de Tarquinio n’est que l’Éden idyllique du melting-pot planétaire, qui a envie d’y aller ?

Francesca de Villasmundo

http://www.askanews.it/politica/avvenire-attacca-salvini-poi-chiarimento-su-radiopadania_711899261.htm

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :