En Grande-Bretagne, dans la ville de Birmingham, relate le quotidien britannique The Guardian, après les protestations de familles à majorité musulmanes, des leçons prévues dans une école primaire, Parkfield Community School, et dispensées par un activiste Lgbt accusé de pratiquer « le lavage de cerveau » sur les enfants et de promouvoir le style de vie homosexuel et transgenre ont du être annulées.

Cette belle victoire contre l’endoctrinement arc-en-ciel via ce programme surnommé No Outsiders n’est pas due aux familles chrétiennes de l’école mais à l’importante communauté musulmane qui s’est mobilisée en masse : 600 enfants, majoritairement mahométans, âgés entre 4 et 11 ans, ont ainsi été retirés de l’école jusqu’à ce que la direction supprime les leçons incriminées.

Tout a commencé sous l’impulsion d’une mère de famille musulmane, Fatima Shah, qui la première a décidé de ne pas envoyer sa fille de 10 ans en classe, en arguant que traiter de thématiques tels « le mariage gay » et les droits Lgbt auprès d’enfants si jeunes n’était pas approprié. Une protestation imitée par bien d’autres familles.

Cette affaire démontre trois choses :

– Que la société globaliste sans frontières promue par le monde occidental est en échec. L’utopie progressiste, selon laquelle il serait facile de faire vivre ensemble l’agenda politique des « droits civils » des minorités avec l’accueil indiscriminé de toutes les cultures n’est bien qu’une utopie ! L’oxymore du multiculturalisme laïc est une contradiction dans les termes, spécialement lorsqu’il veut coïncider avec l’islam.

Que le monde musulman, surtout dans des zones où la communauté coranique est particulièrement importante, peut se mobiliser rapidement en force. Seconde ville du Royaume-Uni par le nombre d’habitants et huitième au niveau européen, 42 % des citoyens de Birmingham sont extra-européens et certains de ses quartiers sont peuplés à 95 % de musulmans. Si donc on peut remercier la communauté musulmane d’avoir obtenu la suppression de ces leçons Lgbt, il ne faut pas oublier que, dans d’autres circonstances, la mobilisation des fidèles mahométans pourraient résulter dangereuse pour les occidentaux.

La dernière considération concerne la capacité d’influence positive que le monde catholique a perdu. Bien qu’il y ait eu des parents chrétiens qui se sont unis aux protestations des familles musulmanes, ce sont elles qui ont donné l’exemple d’une réaction sans compromis ni chichi. Là est la leçon à tirer pour le monde catholique grisé par la rhétorique du dialogue à tous prix avec les lobbies homosexuels : c’est la mobilisation pure et dure qui paye et non la tiède mobilisation, qui a un goût de résignation !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :