En Grande-Bretagne, dans la ville de Birmingham, relate le quotidien britannique The Guardian, après les protestations de familles à majorité musulmanes, des leçons prévues dans une école primaire, Parkfield Community School, et dispensées par un activiste Lgbt accusé de pratiquer « le lavage de cerveau » sur les enfants et de promouvoir le style de vie homosexuel et transgenre ont du être annulées.

Cette belle victoire contre l’endoctrinement arc-en-ciel via ce programme surnommé No Outsiders n’est pas due aux familles chrétiennes de l’école mais à l’importante communauté musulmane qui s’est mobilisée en masse : 600 enfants, majoritairement mahométans, âgés entre 4 et 11 ans, ont ainsi été retirés de l’école jusqu’à ce que la direction supprime les leçons incriminées.

Tout a commencé sous l’impulsion d’une mère de famille musulmane, Fatima Shah, qui la première a décidé de ne pas envoyer sa fille de 10 ans en classe, en arguant que traiter de thématiques tels « le mariage gay » et les droits Lgbt auprès d’enfants si jeunes n’était pas approprié. Une protestation imitée par bien d’autres familles.

Cette affaire démontre trois choses :

– Que la société globaliste sans frontières promue par le monde occidental est en échec. L’utopie progressiste, selon laquelle il serait facile de faire vivre ensemble l’agenda politique des « droits civils » des minorités avec l’accueil indiscriminé de toutes les cultures n’est bien qu’une utopie ! L’oxymore du multiculturalisme laïc est une contradiction dans les termes, spécialement lorsqu’il veut coïncider avec l’islam.

Que le monde musulman, surtout dans des zones où la communauté coranique est particulièrement importante, peut se mobiliser rapidement en force. Seconde ville du Royaume-Uni par le nombre d’habitants et huitième au niveau européen, 42 % des citoyens de Birmingham sont extra-européens et certains de ses quartiers sont peuplés à 95 % de musulmans. Si donc on peut remercier la communauté musulmane d’avoir obtenu la suppression de ces leçons Lgbt, il ne faut pas oublier que, dans d’autres circonstances, la mobilisation des fidèles mahométans pourraient résulter dangereuse pour les occidentaux.

La dernière considération concerne la capacité d’influence positive que le monde catholique a perdu. Bien qu’il y ait eu des parents chrétiens qui se sont unis aux protestations des familles musulmanes, ce sont elles qui ont donné l’exemple d’une réaction sans compromis ni chichi. Là est la leçon à tirer pour le monde catholique grisé par la rhétorique du dialogue à tous prix avec les lobbies homosexuels : c’est la mobilisation pure et dure qui paye et non la tiède mobilisation, qui a un goût de résignation !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

4 commentaires

  1. Soupape says:

    Et en France … que font nos évêques ?

    Réponses :

    on a fait un concile, … il y a 60 ans, … et depuis, … on ne sait plus où on en est …

    et puis on a un pape, … qui est tout fou …

    et puis on a bécassine leopen society … qui veut faire la laïcité … mieux que la laïcité …

  2. Cadoudal says:

    des islamistes faisant la chasse aux républicains lgbt-sodomites

    c’est sans doute l’ avenir de notre société post chrétienne gérée par des nihilistes.

    on verra des imans donner des coups de fouet à Hidalgo en place de grève

    pour la punir d’ avoir transformé Paris en Sodome et Gomorrhe.

    c’est pour bientôt.

  3. daflon says:

    La seule chose amusante, si je puis dire, dans cette affaire est que les pervers LGBT qui soutiennent généralement l’islam (on se demande bien pourquoi parce les musulmans dans leur ensemble leurs sont hostiles) se sont fait censurer par ceux qu’ils considèrent comme des amis.
    Il est, par ailleurs, très regrettable que la majorité des catholiques et des protestants qui prétendent être chrétiens, n’est pas été le fer de lance de cette opposition. Malheureusement, il faut bien dire la vérité : Par les temps qui courent, les catholiques, en large majorité, apparaissent comme des moutons ramollis du bulbe. La responsabilité en incombe surtout à leurs conducteurs religieux pour qui « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Mais les « mougeons » catholiques ont leur propre responsabilité parce que, normalement, ils devraient connaître suffisamment les Écritures pour être capables de se rendre compte que leurs conducteurs sont de faux bergers leurs dispensant de faux enseignements qui les mènent droit à la destruction, eux et l’Église.
    Lorsqu’on se rend compte que ceux qui ont charge de nous guider tordent volontairement le sens des Écritures pour dispenser de faux enseignements, la responsabilité de ne plus accepter les mensonges qu’ils veulent nous inculquer revient aux fidèles qui doivent se désolidariser des faux bergers. S’ils ne le font pas, ils recevront leur part des fléaux qui ne vont probablement pas tarder à s’abattre sur l’église catholique et ses chefs apostats.

  4. chellal says:

    Contre le génocide spirituel organisé et l’entreprise de désacralisation de toutes les valeurs qui élèvent l’homme, une seule solution l’union des Chrétiens et des Musulmans sincères !