Photo : Pierre Sidos avec entre les mains le dessin que lui avait offert l’illustrateur ProjetKO.

Nous avons appris samedi le rappel à Dieu de Pierre Sidos. Né en 1927,  Pierre Sidos fut toute sa vie un militant du nationalisme français.

Adolescent, il devint en 1943 un cadet du francisme de Marcel Bucard puis s’engage dans la Milice, ce qui lui a valu en 1946 une condamnation aux travaux forcés. En 1949, année de sa libération, il fonde avec ses frères Jacques et François le mouvement Jeune Nation qui sera dissous le 15 mai 1958. Deux mois après cette dissolution, il fait de Jeune Nation le titre d’un journal puis lance le Parti nationaliste que les autorités gaullistes décident de dissoudre également quelques jours après son congrès constitutif en 1959. En juillet 1962, Pierre Sidos est emprisonné pour son soutien à l’OAS puis condamné à la prison à l’issue d’un procès devant la Cour de sûreté de l’Etat. Libéré, il participe en 1964 à la fondation d’Occident qu’il quitte deux années plus tard. En 1968, il fonde l’œuvre française qu’il présidera jusqu’en février 2012.

Pierre Sidos est décédé le 4 septembre 2020 à l’hôpital à Bayeux.

Jean-Marie Le Pen lui a rendu hommage sur Twitter : “La mort de Pierre Sidos concerne cette grande famille nationale et patriote que nous avons servie et guidée, à notre façon souvent différente. Et pourtant… Je salue sa mémoire.

Ci-dessous, le discours de Pierre Sidos lors du banquet de Rivarol en 2016.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires