Suite et fin de l’entretien de l’abbé Alfredo Morselli au quotidien italien Il Giornale sur la division au sein de l’Église conciliaire, l’immigration, l’islam, les migrants, le pape François. (Ière et IIe parties cliquer ici et ici).

Il Giornale : Quelqu’un a écrit que le pape est en train d’ouvrir la porte à la théologie de la Libération. Mieux, qu’il est en train “d’embrasser” certains théologiens éloignés de l’enseignement pendant les années de Jean-Paul II et Benoît XVI…

Abbé Alfredo Morselli : Ce n’est pas important quels collaborateurs choisis le pape : ce qui importe c’est ce qu’ils disent. Et si c’est vrai que “saint” Jean-Paul II (les guillemets sont de la rédaction) et Benoît XVI avaient arrêté par exemple Mgr Tucho Fernandez, il y avait bien un motif (Sandro Magister a démontré qu’il est le ghost writer d’Amoris laetitia). Je ne rentre pas dans ce type d’enquête et je répète cette vieille prière séculaire dans laquelle il est demandé au Seigneur que le pape ne prenne pas la tournure mentale de ses ennemis (et, j’ajoute, méchants amis).

IG : Est-ce aussi une référence au voyage au Chili et Pérou. Quelle position avez-vous sur le sujet ?

AM : Aujourd’hui la théologie de la Libération n’est plus celle des années 80 : d’évolutionniste type matérialiste dialectique elle a pris la forme d’évolutionnisme écologique. Mais la théologie de la Libération a aussi sa “Refondation communiste”. Il me semble que le pape, au-delà de quelques gestes pour moi incompréhensibles, tel l’acceptation du crucifix symbolisé par une faux et un marteau et la ost-politik cubaine, et la tournure mentale “même s’il y a des éléments discutables, l’important c’est d’appartenir à une Église en sortie”, ne peut être considéré un théologien de la libération . Pour le Chili et le Pérou c’est encore trop tôt. »

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :