Hier soir, mercredi 28 octobre 2020, le président de la République Emmanuel Macron, a décrété un nouveau confinement, un reconfinement comme au printemps dernier.

La raison : la hausse exponentielle des cas positifs au coronavirus, ce qui est bien loin de signifier une hausse de la mortalité. Si le Covid-19 ne menace en général que des personnes extrêmement âgées, les quelques milliers de personnes en réanimation actuellement ne justifient pas l’arrêt du pays, des messes, des études, de la vie sociale, même si le gouvernement Castex a décidé de trois nouveautés par rapport au confinement du printemps : les écoles resteront ouvertes, il sera possible de rendre visite à ses proches en maisons de retraites et d’aller au bureau, même si le télétravail doit être généralisé.

Pour sortir, faire les courses, aller travailler, ne pas abandonner les parents âgés, chaque citoyen français devra se munir de son autorisation de sortie en n’oubliant pas d’en cocher la bonne case, sous peine d’amende salée. Bien entendu, en ces temps de laïcité radicale, ne cherchez pas la case pour l’assistance à la messe, elle est inexistante. Pour nos bien-pensants au pouvoir, si le blasphème devient une valeur républicaine quasi-obligatoire pour tout enfant français, aller à la messe n’est d’aucune importance…

Après le couvre-feu à Paris surveillé par Lallement (cela faisait longtemps !), voilà donc le retour de l’Ausweis macronien et de ses restrictions de déplacements liberticides, comme à la fâcheuse époque des heures les plus sombres de notre histoire surveillées par l’Allemand…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :